Partager

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a reçu, hier dans l’après-midi à la Primature, le nouveau bureau du Conseil économique, social et culturel (CESC), conduit par son président, Yacouba Katilé. Celui-ci a profité de cette occasion pour expliquer le rôle et les missions de son institution, qui doit être consultée dans le cadre de tout programme de lois de finances et de tout plan de développement économique, social et culturel afin de pouvoir donner son avis. Et cela, a-t-il détaillé, compte tenu de sa représentativité sur l’ensemble du territoire.

Par ailleurs, le président du CESC a évoqué les difficultés de son institution qui tournent essentiellement autour de son fonctionnement. À ce propos, Yacouba Katilé a souligné la nécessité de relire les textes qui régissent le CESC. «Compte tenu des besoins du moment, il faut s’adapter au nouveau contexte, afin de pouvoir répondre efficacement aux attentes des populations », a-t-il déclaré. Avant de réaffirmer l’accompagnement de son institution à relever les grands défis auxquels la Transition fait face aujourd’hui.

En retour, le Premier ministre a félicité les membres du nouveau bureau du CESC pour la confiance placée en eux par leurs collègues. Dr Choguel Kokalla Maïga a souligné que le Conseil doit peser de tout son poids dans le processus de refondation de l’État qui est en cours.

Il a réitéré son souhait de voir cette institution de pouvoir faire entendre sa voix lors des Assises nationales en vue sur la refondation.
Pour ce qui est les préoccupations du Conseil, le chef du gouvernement les a trouvées « légitimes ». Pour lui, elles participent de la valorisation du travail de l’institution, ajoutant que ces sollicitations doivent avoir une suite favorable.

Auparavant, le Premier ministre avait reçu une délégation de l’Amicale des anciens du Service national des jeunes (AMA-SNJ), conduite par son président Ousmane Abou Diallo. À travers cette rencontre, Dr Choguel Kokalla Maïga entendait partager avec ses interlocuteurs, les priorités de la Transition afin de recueillir leurs conseils et accompagnement nécessaires pour sa réussite.

Dans son intervention, le président de l’AMA-SNJ a fait l’historique de la création du SNJ avant de formuler un certain nombre de doléances comme la construction du siège de l’AMA-SNJ dans l’enceinte de l’ancienne SNJ, l’élargissement de l’éducation civique au niveau supérieur de l’enseignement.

Le Premier ministre a indiqué que les propositions formulées par l’AMA-SNJ seront adressées aux départements ministériels concernés pour qu’elles puissent être prises en charge et intégrées dans la réorganisation institutionnelle de notre État.



Bembablin DOUMBIA
Aboubacar TRAORÉ

SOURCE : ESSOR