Partager

La primature malienne est désormais convoitée comme la plus belle fille du village. Il faut dire que le poste prend une nouvelle dimension puisque le nouveau Premier Ministre dirigera un gouvernement légitime, gérera le prodigieux fonds de 2100 milliards de FCFA promis par les bailleurs de fonds et, qui sait?, pourrait un jour prétendre à la place de Ladji Bourama.

Pour ne pas manquer la fête, le chérif de Nioro du Sahel, le célèbre marabout hamalliste, Mbouillé, soutient la candidature d’Abdoulaye Daffé à la primature. Daffé n’est pas n’importe qui: il dirige depuis des lustres la première banque du pays (la BDM S.A.).

S’il n’a jamais fait de politique, il en a assez vu faire puisqu’il navigue dans la haute finance bancaire depuis la chute du général Moussa Traoré en 1991.

Son parrain, le chérif de Nioro, a assurément l’oreille de Ladji Bourama dans la campagne électorale duquel il s’est impliqué personnellement et financièrement. Non seulement le Chérif a traité de tous les noms d’oiseaux les adversaires de Ladji Bourama, mais en outre, il a remis 100 millions de FCFA à l’association islamique« Sabati 2012″ pour battre campagne en faveur du candidat.

Les sources affirment qu’un autre parrain d’Abdoulaye Daffé pour le poste de chef du gouvernement n’est autre que le… général de corps d’armée Amadou Haya Sanogo. Le soutien de ce chef militaire de plus en plus controversé pourrait s’avérer, au finish, bien encombrant puisque Ladji Bourama, qui a déjà prévenu qu’il n’y aurait pas deux capitaines dans son bateau, hésiterait à nommer un Premier Ministre qui irait prendre des ordres chez un général de l’armée.

Tiékorobani

Le Procès Verbal du 26 Août 2013