Partager

«J’ai été arnaqué et floué au sol car on m’a volé mon projet», a dit Mamadou Tangara, les larmes aux yeux. Selon notre interlocuteur qui nous a rencontré tout tremblant, la prévention précoce du handicap chez l’enfant est un projet qu’il a monté.
Mamadou Tangara, comme c’est de lui qu’il s’agit est un kinésithérapeute. Il travaille à son propre compte. Selon M. Tangara, après avoir monté son projet, les pourparlers ont commencé entre lui et Mme Doumbia coordinatrice sanitaire de Handicap International avant même d’avoir obtenu son récépissé livré sous le nom «Enfance sans Handicap, en abrégé ESHAND», le 22 mai 2008. Lors de cette rencontre avec la coordinatrice, il dit avoir discuté avec cette dernière dans le cadre de pouvoir obtenir un financement pour exécuter son projet. Selon lui, Victor Diassana, un de ses collègues qui le connait très bien a pris part à la rencontre. Après avoir obtenu son récépissé M. Tangara nous a dit avoir demandé audience avec M. Diassana. Ce dernier, lors de leur rencontre, lui aurait conseillé de bien cacher son projet très porteur et qui pouvait être une occasion pour lui de s’en sortir.

«Nous avons discuté tous les contenus et contours du projet», a dit M. Tangara. Selon lui, il a constaté, après leur première rencontre, une certaine méfiance de M. Diassana qui ne voulait plus le rencontrer. Cela expliquait-il les intentions de M. Diassana ? Avait-il quelque chose derrière la tête ? On ne saurait le dire. Mais nous a indiqué M. Tangara, il a été surpris de voir que M. Diassana et Handicap International ont exécuté son projet. «C’est ma propriété intellectuelle» a ajouté notre interlocuteur. Selon lui, il n y a pas de doute : M. Diassana a purement et simplement transmis son projet à handicap qui est en train de l’exécuter. M. Tangara dira qu’en général les ONG ne faisaient jusque-là que le traitement du handicap et non la prévention précoce. M. Tangara n’entend pas s’arrêter-là et compte porter plainte.

Fakara Faïnké

Affaire à suivre.

25 aout 2010