Partager

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Natié Pléa, a ouvert hier lundi, au Centre Internationale des Conférences de Bamako, les travaux du séminaire de formation stratégique de la CEDEAO. C’était en présence de plusieurs personnalités au nombre desquelles, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, S.E.Terrence Mc Culley, le Dr Mohamed Ibn Chambas, Président de la Commission de la CEDEAO.

Organisé par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique (CESA) ledit séminaire vise à accroître la capacité sous-régionale africiane, à adresser les défis de sécurité. Durant une semaine que dureront les travaux, les séminaristes à travers un dialogue information et constructif, examineront leurs rôles et responsabilités respectifs et délimiteront les voies les plus réalistes de la planification stratégique en Afrique de l’ouest.

Le ministre Natié Pléa a rappelé qu’en acceptant d’organiser cette importante rencontre à Bamako, les Etats membres de la CEDEAO, ainsi que les organisateurs et les partenaires ont tenu à honorer le Mali. Il a apprécié hautement cette marque d’amitié et de confiance qui constitue un encouragement et un soutien à l’action solidaire en vue de faire de l’espace CEDEAO un havre de paix, de stabilité et de démocratie.

Le ministre de rendre hommage au Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique qui, à travers la tenue d’ateliers et de formation diverses et variées, permet ainsi d’enregistrer des succès remarquables dans l’édification d’un ensemble CEDEAO cohérent et solidaire.

0 « Le gouvernement du Mali s’attache à poursuivre la consolidation et l’approfondissement du processus de réformes politiques et institutionnelles, l’objectif étant d’assurer un enracinement irréversible de la démocratie et de la primauté du droit au Mali. Les décisions innovantes concernant le succès des opérations de soutien à la paix, de même que la mise en place des mécanismes de sécurité et de démocratie. Cela exige, à la fois, une vision partagée et un dialogue constant afin d’aboutir aux changements économiques, sociopolitiques culturels et institutionnels escomptés » fera t-il remarquer.

Le défi qui nous interpelle, expliquera le ministre, consistera à renforcer les institutions démocratiques afin de garantir les droits et les libertés afin de permettre aux populations de s’épanouir pleinement dans un monde plus juste, stable et pacifique.

Le CESA est un organisme unique en son genre au sein du Département de la Défense des Etats-Unis et qui sert de lien entre les militaires et civils actifs dans le domaine de la sécurité à travers l’Afrique, l’Europe et les Etats-Unis.

Il a pour objectif principal de regrouper les individus afin de créer et maintenir un réseau mondial de professionnels dont l’engagement commun consiste à relever les défis liés à la sécurité en Afrique. Grâce à ces programmes et à d’autres initiatives, le CESA fournit un espace de dialogue et d’analyse des difficultés auxquelles l’Afrique fait face aujourd’hui.

Ces différents programmes encouragent la compréhension du rôle de l’armée dans le cadre du pouvoir démocratique, renforcent la coopération dans le cadre de la guerre mondiale contre le terrorisme et d’autres thèmes liés à la sécurité, au développement au professionnalisme militaire et contribuent à l’avancement des intérêts de la sécurité nationale américaine.

Ramata TEMBELY

26 Février 2008.