Partager

Fidèle à sa tradition – celle d’offrir gracieusement des radios aux régions du Nord -, l’Ong Africare a procédé la semaine dernière à l’inauguration de trois nouvelles stations radios communautaires (en plus des sept stations déjà opérationnelles).

Les trois localités bénéficiaires sont : Ber-Djebock, Anefif respectivement dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal.

Cette belle initiative et salutaire de Africare s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la paix, de la prévention et de la gestion des conflits à travers les radios communautaires et l’accès des populations à une information de qualité par le canal des nouvelles technologies.

Fait remarquable : les différentes populations bénéficiaires, les autorités administratives, les élus locaux ont apprécié à sa juste valeur le geste de l’Ong Africare. En témoignent l’accueil et l’hospitalité réservés à la délégation.

D’un coût total de 60 millions de F Cfa (tous frais confondus), ces radios communautaires ont désormais pour rôle de : instaurer la confiance, la tolérance et la coopération ; faire face au potentiel destructeur et émotif telles que la peur, la haine et l’insécurité ; rehausser les valeurs partagées et les intérêts communs ; promouvoir une solide construction de la paix et une culture de la paix.

Pour réussir leur mission de consolidation de la paix et dans le but de les rendre autonome et pérenne, Africare a doté ces radios communautaires d’équipements générateurs de revenus, des radios « free play » et des Dictaphones pour les clubs d’écoute et des animateurs relais.

La première cérémonie d’inauguration a eu lieu à Ber (région de Tombouctou) et était présidée par l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, son excellence Terence McCulley, avec à ses côtés le gouverneur de la 6e région, le Colonel d’aviation Mamadou Togola ; la représentante résidente de Africare au Mali, Mme Sheryl Cowan.

On notait également la présence des élus locaux ; du président de l’Urtel, M. Yaya Sangaré et du coordinateur des programmes de gestion des conflits (à travers les radios communautaires et promotion de la paix dans les régions du Nord), Lansari Karim.

Selon la représentante résidente de Africare au Mali, Sheryl Cowan, l’installation de ces radios communautaires est le résultat d’une demande persistante et de la volonté des communautés à disposer d’un outil de communication et d’information adapté à leurs réalités basées sur l’oralité.

Elle se réjouit aujourd’hui du fait que le projet intitulé « gestion des conflits à travers les radios communautaires » lancé officiellement le 30 novembre 2004 par l’Ong Africare grâce au financement et l’appui conseil de l’Usaid ait déjà atteint les objectifs qu’il s’est donné en termes d’infrastructure.

Ce bilan tout à fait honorable ne pouvait laisser indifférent le gouverneur de la région de Tombouctou. Le Colonel Togola a profité de la visite de courtoisie au gouvernorat pour adresser les sincères remerciements des autorités maliennes à l’Ong Africare.

A l’en croire, ces radios communautaires permettront d’améliorer la sécurité au Nord et renforceront l’administration. Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune de Ber, M. Ahmed Mohamed Argfou, dira que cette radio a déjà joué un rôle déterminant dans sa commune.

Car, c’est à travers elle que les divers messages d’apaisement et d’incitation à la tranquillité et à l’unité ont été passés lors des événements de Kidal du 23 mai 2007. Ce qui a permis de libérer immédiatement les populations des rumeurs d’intoxication et d’éviter leur déplacement indésiré vers d’autres cieux.

En plus de ce service salutaire, la radio a permis aujourd’hui au Conseil communal de combler le déficit de communication.

Quant à l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, il a surtout mis l’accent sur des défis particuliers : défis dûs à l’aspect géographique des régions du Nord et au besoin réel de moyens efficaces de communication pour atteindre les citoyens qui sont souvent très enclavés.

A Djebock et à Anefis (dans les régions de Gao et Kidal), c’est la même atmosphère carnavalesque qui a prévalu.

Les responsables politico-administratifs ont salué la belle initiative de l’Ong Africare et de son bailleur, l’Usaid. Ils les ont assurés du soutien des autorités maliennes pour les accompagner dans leurs différentes activités.

Les populations bénéficiaires ont promis que bon usage sera fait de ces radios communautaires.

A titre de rappel, l’Ong Africare intervient au Mali depuis 1974 pour l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Ses activités concernent dans notre pays quatre programmes : le programme de sécurité alimentaire dans le cercle de Goundam ; l’opérateur CCC à Baraouéli dans la région de Ségou ; le projet gestion de conflits à travers les radios communautaires dans les régions de Gao, Tombouctou et Kidal ; le projet promotion de la paix à Gao et Kidal.

Les dix radios communautaires (déjà opérationnelles) ont le devoir de combler les attentes, une autre manière de rendre la monnaie à l’Ong Africare et à son bailleur, l’Usaid.

O. Roger Sissoko

Envoyé spécial

02 octobre 2006.