Partager

Selon le BIT, chaque année 2,34 millions de travailleurs sont victimes d’accidents de travail, 2,02 millions de travailleurs souffrent de maladies professionnelles. Et l’Afrique qui ne totalise que 2% des emplois salariés du monde, comptabilise à elle seule 18% des accidents mortels dont une moyenne annuelle de 447 accidents de travail pour le Mali.

Notre pays à l’instar des autres pays d’Afrique francophone a célébré la 18ème journée Africaine de la prévention des risques professionnels le mercredi 30 avril 2014 au CICB. C’était sous la présidence du ministre de la solidarité, de l’Action humanitaire et de la reconstruction du nord, Hamadoun Konaté en présence du Directeur Général de l’INPS, du représentant du BIT au Mali, du représentant résident de l’OMS, du président du Patronat malien, des responsables des deux centrales syndicales, entre autres.

Cette année, c’est sur un ton d’appel à l’endroit des principaux acteurs de la prévention des risques que la journée a été célébrée. En effet, le thème retenu cette année est : « Des coordinations nationales, des comités d’hygiène et de sécurité fonctionnels, des intersyndicales en santé et sécurité au travail actives pour renforcer la prévention des risques professionnels et la productivité des entreprises ».

Dans son discours d’ouverture, le ministre Konaté a souligné que la prévention des risques professionnels reste la seule arme efficace qui permet d’anticiper sur la survenance et la gravité des accidents de travail et des maladies professionnelles.

Il dira que pour prévenir efficacement les risques professionnels, la participation des organisations d’employeurs et de travailleurs est essentielle. « Les employeurs ont l’obligation de prévenir les risques professionnels en prenant des mesures de prévention et de protection passant par l’évaluation et la maitrise des risques au travail », a-t-il martelé, avant de conclure que le comité d’hygiène et de sécurité constitue le cadre idéal d’une gestion concertée des risques professionnels.

Pour sa part, le Directeur Général de l’Institut National de Prévoyance sociale, M. Brehima Noumassa Diallo, dira que le thème de l’édition ne relève pas du hasard. Car, dira-t-il, les risques professionnels coutent cher sur le plan humain, aux entreprises, à l’Etat ainsi qu’aux ménages, avant de poursuivre que le thème est un appel qui s’adresse tant aux employeurs, travailleurs qu’aux spécialistes des prestations de la sécurité et de la santé au travail, à quelque niveau que ce soit.

A noter que, la célébration annuelle de journée Africaine est une occasion pour attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur la nécessité de promouvoir des emplois décents et surs, de réduire de façon significative le nombre d’accidents de travail et des maladies liées au travail.

Daniel Kouriba

02 Mai 2014