Partager

Pour le lancement de cette campagne, le Premier ministre Modibo Sidibé avait, pour la circonstance, à ses côtés plus de six membres du gouvernement. Dont le Ministre de l’Elevage et de la pêche Mme Diallo Madeleine Bâh, de l’Administration territoriale et des collectivités locales, général Kafougouna Koné pour ne citer qu’eux. Outre les ministres, cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs diplomates accrédités au Mali. Et celle des autorités administratives et politiques de la deuxième région du Mali.

A travers cette vaccination, il s’agit pour les vétérinaires maliens de contrôler par la prévention des maladies animales pour lesquelles notre élevage paye un lourd tribut. Ces maladies ont pour nom : la péripneumonie contagieuse bovine, la peste des petits ruminants, la maladie de Newcastle, la variole aviaire, le charbon bactérien…

Dans son discours introductif, le nouveau ministre en charge de l’Elevage et de la pêche, Mme Diallo Madeleine Bâh, n’a pas manqué de rappeler le rôle primordial qu’occupe le sous-secteur de l’Elevage dans le développement socio-économique de notre pays.

« Il contribue aux revenus des populations rurales pour environ 80% dans les systèmes pastoraux et 18% dans les systèmes agro-pastoraux. Et participe pour 11% au produit intérieur brut …  » a-t-elle souligné. Le Ministre a exprimé toute sa satisfaction par rapport aux différents efforts déployés contre les maladies animales et surtout la péripneumonie contagieuse bovine. « L’objectif de vacciner 80% du cheptel bovin contre la péripneumonie contagieuse bovine est atteint depuis la campagne de 2005 / 2006  » s’est-elle réjouie. Cependant, faut-il le rappeler, pour les deux dernières années, plus de 10 millions de bovins ont été vaccinés contre cette maladie.

Elle a soutenu qu’il convient de maintenir ce taux pendant quelques années pour bouter définitivement cette maladie hors du territoire national.

Dans son discours de lancement, le Premier Ministre, Modibo Sidibé, s’est aussi réjoui du dynamisme enclenché depuis des années dans la lutte contre la maladie animale. Il a également exprimé son souhait de voir éradiquées ces différentes épidémies sur le territoire national. Avant d’exprimer son vœu, de voir exportée la viande malienne et non le bétail sur pied.

Dans la foulée, le chef du gouvernement a remis, au nom du président de la République, Amadou Toumani Touré, du matériel de vaccination pour l’Ordre des vétérinaires du Mali. Avant de procéder à l’inoculation du premier vaccin dans la ferme de André N’Diaye sur les bovins de ce dernier.

Kassoum THERA

22 octobre 2007