Partager

« La Libye a demandé des conseils à l’Otan sur la sécurité », a déclaré Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’Otan, avant l’ouverture d’une réunion des ministres de la Défense des 28 pays membres à Bruxelles. « Les Alliés ont décidé d’envoyer une mission d’experts pour examiner cette requête (…) et identifier les domaines dans lesquels nous pouvons apporter notre expertise », a-t-il ajouté. L’Otan prendra sa décision sur la base des recommandations de cette mission, attendues d’ici la fin juin. Rasmussen a précisé qu’il ne s’agissait « pas de déployer des troupes ». Une telle mission est envisagée depuis la fin de l’opération militaire aérienne de l’Otan qui a conduit à la mort de Kadhafi en octobre 2011. Les autorités de Tripoli peinent depuis à assurer la surveillance des frontières, notamment dans le sud, devenu une inquiétude pour ses voisins. Vendredi, le président américain Barack Obama avait estimé que « l’Otan a un rôle important à jouer » pour aider la Libye à « disposer des moyens pour contrôler ses frontières et éviter que les zones frontalières ne deviennent un sanctuaire terroriste ». La France a également fait part de sa disponibilité « pour apporter sa contribution à la souveraineté de l’Etat libyen, en particulier en sécurisant ses frontières », a déclaré dimanche son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en marge d’un forum annuel sur la sécurité en Asie organisé à Singapour. AFP