Partager

Hier, une folle rumeur a fait le tour de la capitale faisant état d’une arrestation de Jeamille Bittar, président de l’Umam et l’un des probables futurs opposant du président élu.

Cette information largement reprise sur les réseaux sociaux et dont la source n’a pas été précisée a vite été démentie par le même canal par la Cellule de communication de l’Umam.

Dans un communiqué adressé à notre rédaction, l’organe de communication du candidat à la présidentielle de 2013 dément également une présumée perquisition menée au domicile et aux services du président du Conseil économique, social et culturel.

« Le président Bittar, sa famille et son staff de campagne se portent à merveille.

Par ailleurs le président demande à ses militants et sympathisants de rester sereins, ne pas répondre à des provocations et de ne poser aucun acte d’incivisme pour l’intérêt supérieur du Mali, conformément aux vertus du Parti Umam… « , conclut le communiqué.

La question qui se pose est de savoir qui est derrière cette campagne d’intoxication ? Veut-on insinuer déjà une chasse à l’homme qui ne souffle pas dans la même trompette ?

Affaire à suivre !

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 12 Août 2013