Partager

Autour d’un déjeuner de presse organisé au Restaurant Balasoko du Parc national le mardi 20 août 2013, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, a remercié l’ensemble de la presse nationale pour l’accompagnement du gouvernement de transition pendant son exercice.

L’évènement était attendu par les hommes de la presse nationale venus en grand nombre. Les patrons de la presse étaient présents. Certains membres du gouvernement, entre autres, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, le ministre de la famille, de la promotion de la femme et de l’enfant et d’autres personnalités étaient aussi présents. Pour un déjeuner de presse, les gens étaient sur le qui-vive bien que la carte était exigée. Elle ne mentionnait aucunement le sujet à l’ordre du jour. Et, lorsque le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Magan Dembélé est venu au pupitre pour son discours, les hommes de médias ont tendu l’oreille pour avoir le scoop de la journée. C’est dans un esprit de camaraderie et d’amusement , que le ministre Dembélé a annoncé que ce déjeuner n’avait d’autre but que de convier la presse à un repas pour la remercier de son accompagnement auprès du gouvernement de la transition dans l’exécution de sa feuille de route.

En effet, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement a fortement salué le bon service rendu par la presse malienne au gouvernement de la transition. Il ajoutera que vu la situation délicate dans laquelle notre pays se trouvait, il n’avait pas pu initier une telle rencontre avec la presse. Pour le porte-parole du gouvernement, il était important d’organiser ce déjeuner de remerciement de la presse pour ses efforts dans la bonne marche de la mission du gouvernement de transition. En effet, notre pays a traversé une période sombre de son histoire, des crises entrainées par le coup d’Etat, de l’occupation de certaines parties du nord du pays, la mission d’Ouagadougou et le plus dur, l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées. Il faut noter que les hommes des médias avaient du pain sur la planche. Les médias ont aidé le gouvernement de la transition dans la bonne exécution de sa feuille de route dans un climat de paix social.

Si les remerciements du gouvernement à la presse ont été entendus par la presse, le représentant de l’ASEP, directeur de publication du journal « Wati », Shérif Haïdara, posera la question au ministre afin de savoir en quoi l’ accompagnement de la presse serait estimé pour un mérite par le gouvernement de la transition, quand on sait que pendant cette période transitoire, les cas d’agressions à l’ endroit des journalistes se sont multipliés et la subvention de la presse a diminuée et en plus la presse n’a reçu aucun appui lors des élections passées ? Le ministre dira que le lieu est inapproprié pour débattre du sujet. Mais il s’est engagé à remettre la presse dans ses droits en ce qui concerne la subvention annuelle qui lui est traditionnellement octroyée.

Khadydiatou Sanogo

Le Républicain du 21 Août 2013

– ——————— —————– ——————–

Transition : le gouvernement remercie la presse pour son apport positif

La presse nationale a été d’un apport considérable durant la conduite de la Feuille de route du gouvernement de transition. C’est le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Manga Dembélé qui l’a souligné hier lors d’un déjeuner de presse organisé au restaurant « Balasoko » du Parc national de Bamako. Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à la réception ainsi que les responsables des organes de régulation (Comité national de l’égal accès aux média d’Etat et Conseil supérieur de la communication), les dirigeants des organisations professionnelles, des patrons des médias publics et privés.

Ce déjeuner avec la presse nationale s’est déroulé dans la plus grande convivialité. Il ne pouvait d’ailleurs en être autrement, a souligné Manga Dembélé en rendant hommage aux médias nationaux pour le rôle qu’ils ont joué au plus fort de la profonde crise que le pays a connue. La presse a joué sa partition à travers des reportages, des papiers d’analyse, mais aussi d’opinion.

Toujours selon le ministre de la Communication, l’organisation de cette rencontre marque la reconnaissance du gouvernement à l’égard de la presse nationale pour son accompagnement durant cette transition consécutive à la crise institutionnelle et sécuritaire que le pays a traversée. « J’aurai dû vous inviter plus tôt. Mais vous conviendrez avec moi que lorsque nous arrivions aux affaires, ce n’était pas de saison. Mais qu’à cela ne tienne, le gouvernement a tenu à vous remercier pour tout ce que vous avez accompli durant cette période de transition. Je tiens, personnellement à vous féliciter et à vous encourager à persévérer dans cette dynamique. Car il reste encore beaucoup à faire », a insisté le ministre.

Interpellé sur la question de l’aide publique à la presse, Manga Dembélé a rappelé la situation difficile dont le pays entreprend d’émerger et assuré que le gouvernement avait conscience des besoins de la presse.

L. DIARRA

L’Essor du 21 Août 2013