Partager

Dans le cadre de la promotion des personnes handicapées, la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées a organisé un atelier sur “Presse et décennie africaine des personnes handicapées” hier à la Dette Publique. Cet atelier qui a regroupé les représentants des organisations des personnes handicapées, des Directions du département du Développement Social et les représentants de la presse écrite et parlée avait pour objectif de susciter une implication totale des médias aux côtés du mouvement des personnes handicapées pour la promotion des droits des citoyens handicapés et la mise en oeuvre de la décennie africaine des personnes handicapées.

Pour atteindre ces objectifs, la journée a été consacrée à la présentation de différents thèmes suivie de débats sur “la décennie africaine des personnes handicapées” ; “l’éducation de l’enfant handicapé : école inclusive” ; “la contribution de la presse dans la promotion des personnes handicapées”.

C’est ainsi qu’à la cérémonie d’ouverture de cet atelier, la représentante de M. le ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées a souligné que le présent atelier va permettre de dégager le rôle que doit jouer la presse dans la promotion des personnes handicapées et la mise en oeuvre de la décennie des personnes handicapées.

DIFFICULTES DE MISE EN OEUVRE

A l’introduction des travaux de l’atelier, M. Ismaïla Konaté du département du Développement Social a rappelé que la Décennie Africaine des Personnes Handicapées a été proclamée par les Chefs d’Etat de l’Organisation de l’Union Africaine en collaboration avec les organisations de personnes handicapées du continent afin d’assurer l’insertion socioéconomique des personnes handicapées et connaît d’énormes difficultés par rapport à sa mise en oeuvre d’où l’organisation de cet atelier sur “presse et décennie africaine des personnes handicapées”.

Ainsi, dans son exposé sur la décennie africaine des personnes handicapées, le Directeur Exécutif de la Fédération des Associations des Personnes Handicapées M. Adama Diakité a rappelé que bien avant cette décennie africaine, une décennie internationale des personnes handicapées (1983-1992) avait été proclamée par les Nations Unies.

LES OBJECTIFS NE SONT PAS ATTEINTS

Malgré des efforts selon lui, les objectifs ne sont pas atteints, toute chose qui a suscité la proclamation de la décennie africaine des personnes handicapées qui a pour but la pleine participation, l’égalité et le renforcement de l’autonomie des personnes handicapées en Afrique.

A en croire M. Diakité, pour la réalisation de ce but, des objectifs ont été fixés comme la formulation et la mise en oeuvre de politiques, de législations et programmes nationaux visant à promouvoir la pleine participation des personnes handicapées.

Parlant de la situation de la mise en oeuvre de la décennie africaine des personnes handicapées, sur le plan international, il a rappelé que, de son démarrage en 1999, la Décennie Africaine des Personnes Handicapées a réalisé les activités comme l’organisation par la Fédération Ouest-Africaine des Associations des Personnes Handicapées (FOAPH) à Praia, la participation à la sensibilisation des décideurs, de la communauté des réseaux de communication sur la meilleure connaissance du phénomène du handicap.

Il a par ailleurs souligné qu’en tenant compte des réalités du pays, le ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, en collaboration avec la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées a élaboré un plan d’action national avec comme objectif de créer un cadre administratif et statutaire pour une conduite harmonieuse de la politique nationale de promotion des personnes handicapées, de réduire le taux de prévalence du handicap.

LES DIFFICULTES SOULIGNEES

Dans sa communication sur l’emploi, la formation, la culture et le sport, le vice-président de la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées M. Moctar Bâ, après avoir rappelé la politique générale de l’emploi au Mali, les acquis en terme d’emplois des personnes handicapées, a souligné les difficultés comme la perception négative du handicap dans la société, le faible taux en matière d’éducation et de formation professionnelle.

Avant de proposer des solutions et perspectives liées à l’emploi des personnes handicapées qui sont entre autres l’application pure et simple des instruments juridiques ratifiés par les pays, la multiplication des centres de formation pour les personnes handicapées n’ayant pas reçu d’éducation classique.

L’atelier a été aussi marqué par la présentation sur la réadaptation à base communautaire, la coopération internationale et la promotion des personnes.

Dado CAMARA

20 octobre 2006.