Partager

Les femmes ont remporté presque le tiers des sièges de députés aux élections législatives du 10 mai en Algérie, mais les militantes féministes ne baissent pas la garde pour autant. Cette avancée a suscité l’enthousiasme de la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton, qui a applaudi le « nombre élevé de femmes élues ». Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon s’est aussi félicité de « l’augmentation de la représentation des femmes dans la nouveau parlement » en Algérie. « Avec cette proportion considérable de femmes au parlement, nous nous rapprochons d’une véritable représentation démocratique » dans l’assemblée, juge Fatima Mustapha, enseignante à l’université. Les femmes représentent 53% de la population, 45% des magistrats, et maintenant environ 32% de l’Assemblée nationale, ce qui les place bien avant leurs consœurs de Tunisie et du Maroc. « Les femmes doivent maintenant prouver qu’elles méritent leurs sièges », juge Nadia Aït Zaid, juriste qui a fait campagne pour le quota des femmes et formé des candidates. Deux gros dossiers les attendent à l’Assemblée nationale: le code de la famille qui relègue la femme au statut de mineure et la criminalisation de la violence domestique. AFP.