Partager

Par bulletin unique, il faut entendre un seul bulletin pour tous les candidats. Autrement dit, ils sont portés sur le même bulletin contrairement au système clas­sique où chaque candidat avait son bulletin à part. Si ce bulletin pré­sente à bien d’égard des avan­tages, il comporte aussi des incon­vénients.

Au rayon des avantages l’on peut classer l’allégement des tra­vaux électoraux, la réduction du coût de financement des élec­tions… Pour mémoire, les 24 can­didats à l’élection présidentielle de 2002 ont coûté chacun 120 millions de F CFA rien que pour la confec­tion des bulletins de vote, soit plus de 2,8 milliards de F CFA. Avec le système de bulletin unique, tout porte à croire que le coût sera réduit.

Cependant, le bulletin unique comporte des inconvénients en ce sens qu’il s’adapte plus facilement aux pays où les électeurs sont alphabétisés. Or, dans le cas d’es­pèce, les électeurs sont à 80 % illettrés. Dans ce contexte, certains auront du mal à reconnaître leur « choix » parmi une multitude de candidats portés sur le même bul­letin.

L’autre inconvénient, c’est que, contrairement au bulletin par can­didat, le bulletin unique entraîne une prolongation du temps de vote ne serait-ce que pour identifier son candidat, ensuite pour apposer sa signature dans la cage de ce der­nier. Ce qui implique une grande diligence de la part du votant. Par ailleurs, il doit également bien plier ce bulletin pour le mettre dans l’ur­ne.

Il faut s’attendre à ce niveau à une flambée de bulletins nuls parce que le défaut de le plier soi­gneusement et d’apposer sa signa­ture dans la cage du candidat pour lequel on a voté entraîne la nullité du vote. Avec un tel système, à la fois contraignant et compliqué, il faut peut-être s’attendre à une réduction du nombre des votants.

Ils sont peu nombreux aujour­d’hui ceux qui ont compris le systè­me du vote par bulletin unique. Certes, les campagnes de sensibi­lisation sont en cours à la télé, mais il faut reconnaître qu’une bonne partie du pays ne reçoit pas la télévision et ceux qui en dispo­sent dans les confins du pays sont minoritaires. Les différentes publi­cités autour de la question risque­raient de se limiter à un nombre restreint.

C’est dire que contrairement à une version de la direction nationa­le de l’intérieur arguant que le bul­letin unique entraîne une simplifi­cation, il semble qu’il provoque bien au contraire des complica­tions du vote.


Mohamed Daou

07 Mars 2007.