Partager

La déclaration préliminaire présente l’ensemble des observations de la Mission relative au processus électoral de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013. Elle a été présentée hier lors d’une conférence de presse.

Le chef de la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne, Louis Michel, a présenté la déclaration préliminaire qui rassemble l’ensemble des observations de la Mission, relative au processus électoral de l’élection présidentielle du 28 juillet.

Le chef de la MOE-UE, l’élection du 28 juillet, a dévoilé les points de la déclaration préliminaire de la MOA-UE au Mali, caractérisée à ses dires, par un succès. La déclaration préliminaire comporte plusieurs points : la phase de l’organisation de l’élection, le dépôt des dossiers de candidatures, la campagne électorale, qui s’est déroulée dans la sérénité, l’engagement massif des électeurs avec un taux de participation élevé, au rôle « positif » joué par la presse dans l’information des lecteurs, la forte mobilisation des délégués des candidats présents dans les bureaux de votes.

Louis Michel, a aussi affirmé que la Mission souhaite être sûre que le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire (MATDAT) respecte ses engagements et qu’à l’issue du processus de tabulation des résultats et de l’annonce des résultats provisoires, la traçabilité des résultats BV par BV soit assurée aux Maliens.

Les électeurs ont participé en grand nombre à ce premier scrutin du 28 juillet dont les opérations de vote ont été globalement bien menées. A ses dires, les observateurs de la MOA-UE ont évalué positivement (quantitatifs « bon » et « excellent« ) les opérations électorales à hauteur de 92 % des 688 bureaux de votes observés.

Il a tenu à rappeler qu’il n’y a pas eu d’incidents que l’on peut qualifier de majeurs. Et que les petites imperfections souvent liées à la logistique ne remettent pas en cause la sincérité du résultat. Le chef de la MOA-UE a également lancé « un appel au strict respect des résultats ».

Il a invité les uns et les autres d’attendre que le processus légal livre son verdict avant de donner des indications parcellaires qui seraient de nature à induire une perception erronée du résultat, ou qui susciteraient une exaltation populaire prématurée ou intempestive.

A. S.

31 Juillet 2013