Partager

Le candidat de la Convention nationale pour une Afrique solidaire Faso- Hère, Dr Soumana Sako, à la tête d’une forte délégation, a animé des meetings les 10 et 11 mars derniers à Sikasso et à Kadiolo.
Sur la route de Sikasso, la délégation a eu droit à des accueils populaires à Koumantou et à Niéna. Après l’étape de Niéna, cap sur Sikasso où la délégation a été accueillie par des militants à bord de voitures et sur des motos à l’entrée de la ville.

C’est sur le terrain de foot de Hamdallaye que le meeting s’est déroulé. Malgré une chaleur torride, les populations du Kénédougou sont sorties massivement pour réserver un accueil des grands jours à un homme dont elles croient incarner l’espoir du peuple malien.

Après le mot de bienvenue du chef de quartier, le secrétaire général de la Convention nationale pour une Afrique solidaire- Faso Hèrè (CNAS- Faso Hèrè), Djibril Diabaté a planté le décor de la rencontre. Selon lui, il s’agissait de recueillir les attentes et de valider le bureau provisoire.
Pour une victoire éclatante de leur candidat, il a invité les militants à retirer leur carte d’électeur. Selon lui, Soumana Sako est aujourd’hui le seul candidat à lutter contre la corruption, le chômage. Raisons : il est resté fidèle à ses principes depuis qu’il a démissionné du gouvernement du président Moussa Traoré en 1987. «Donc, il ne pourrait trahir le Mali.», a- t- il dit.

Ces propos ont largement été partagés par les représentants des jeunes et des femmes. Qui ont tous déclaré que la situation dans laquelle se trouve notre pays est le fait des apatrides.
Quant aux responsables de la CNAS, ils ont appelé les Sikassois à sortir massivement pour élire celui dont les Maliens ont soif de sa gestion : Soumana Sako.

Pour le représentant du Parti Front africain pour le développement (FAD), Mohamed Traoré, le choix de son parti est dicté par les qualités de Soumana Sako. Il considère l’ancien Premier ministre comme celui qui peut lutter contre la corruption et mettre notre pays sur orbite.
A Sikasso comme à Kadiolo, Dr. Soumana Sako a fait un tour d’horizon de l’actualité nationale. S’agissant du problème du Nord, il a été on ne peut plus clair : aucun mètre carré de notre territoire ne sera cédé.

Il a rassuré les populations que l’armée dans sa mission de défense du pays rétablira l’ordre afin que les élections puissent se dérouler.
La lutte contre la corruption, slogan au cœur de la campagne électorale de la CNAS- Faso Hèrè, a été le menu du meeting. La corruption, dit-il, empêche les investisseurs à investir dans notre pays. Il promet aux populations de la 3ème région de lutter contre ce fléau afin de créer des usines.

S’il est élu, les contrats miniers seront renégociés pour que le Mali puisse tirer profit de ce métal précieux.
Il promet la revalorisation de la fonction enseignante.
Les responsables locaux de la CNAS de Kadiolo, en plus des doléances, ont assuré la victoire à Soumana Sako.

Yoro SOW


KATI : Soumana Sako inaugure le siège de la section CNAS- Faso Hèrè

Le candidat de la CNAS- Fao Hère a inauguré le samedi dernier, dans une ambiance populaire, le siège de la section de la Convention nationale pour une Afrique solidaire Faso- Hèrè de Kati.
Offert par Fatogoma Dembélé, un militant, le siège de la section est situé dans le quartier Malibougou. Equipé, il comprend des bureaux et des toilettes.

La cérémonie s’est déroulée en présence des notabilités du quartier et des militants venus très nombreux pour être témoins d’un événement qui marquera pendant longtemps la vie politique de la ville garnison.
Dans son discours, le secrétaire général de la section CNAS de Kati, Moussa Traoré, il a déclaré que cette inauguration consacre l’importance de l’implantation de la CNAS dans le plus grand cercle du Mali. Il explique que par son statut de carrefour cosmopolite, Kati constitue un bastion électoral qui suscite beaucoup de convoitises. Selon lui, le cercle de Kati, avec 37 communes compte 948 000 habitants dont 362 000 électeurs.

«Soumana Sako incarne les valeurs d’un dirigeant idéal pour un Mali nouveau», a- t- il insisté.

Ce qui lui fera dire que la section de Kati s’engage sans faille, ni réserve pour gagner le contrat démocratique qui aboutira pour le bonheur du peuple malien à l’accession de la magistrature suprême de Soumana Sako à l’issue des consultations électorales du 29 avril.

Les responsables de la CNAS et les personnes qui ont témoigné sont unanimes quant à la victoire de leur candidat.
L’ancien Premier ministre affirme que le Mali peut relever les défis de la lutte contre le chômage, de l’école, de la sécurité alimentaire.

Y.S

L’Inter de Bamako du 20 Mars 2012