Partager

La représentante de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne au Gabon a appelé jeudi à « tout faire » pour « éviter tout acte de violence ou toute forme de provocation », dans un climat tendu à l’approche de la présidentielle du 27 août.L’observatrice en chef, la Bulgare Mariya Gabriel, a demandé aux autorités gabonaises ainsi qu’aux partis d’opposition « de tout faire afin d’éviter tout acte de violence ou toute forme de provocation », soulignant qu’il « en va de leur responsabilité commune », lors d’une conférence de presse pour le lancement de la mission européenne au Gabon.Mme Gabriel a par ailleurs demandé aux autorités « de garantir la transparence du processus électoral à tous les niveaux, qui est la clé afin que tout le monde accepte les résultats finaux de l’élection ».Vingt-deux observateurs européens vont être déployés dans les jours qui viennent dans les neuf provinces du pays et plus d’une cinquantaine au total pendant le scrutin. Cette mission intervient « à l’invitation du gouvernement gabonais ». La Cour constitutionnelle du Gabon vient de rejeter les recours introduits par trois opposants contre la candidature à la présidentielle du chef de l’Etat sortant Ali Bongo Ondimba, qu’ils accusent d’inégibilité. Par ailleurs, un collectif d’avocats a dénoncé une nouvelle fois jeudi « la détention arbitraire » à la prison centrale de plusieurs syndicalistes arrêtés le 9 juillet en marge d’un meeting pro-Bongo et réclamé leur libération. AFP