Partager

Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) du président sortant Ali Bongo Ondimba, a appelé mercredi la Commission électorale (Cénap) « à prendre toutes les dispositions » pour « publier des résultats fondamentalement crédibles » de la présidentielle, dans une déclaration transmise à l’AFP. Le secrétaire général Faustin Boukoubi, numéro deux du parti, « encourage la Cénap à prendre toutes les dispositions idoines afin de publier des résultats fondamentalement crédibles » au moment où la commission est réunie pour valider les résultats extrêmement controversés du scrutin opposant M. Bongo à l’opposant Jean Ping. La paix, « acquis le plus précieux de ces dernières décennies, mérite d’être absolument préservée » afin de « vivre des lendemains post-électoraux apaisés et propices à la relance de notre économie ». « Le PDG soutient la position de son candidat Ali Bongo Ondimba tout en demeurant soucieux de la paix au Gabon ». Depuis mardi soir, les débats au sein de la Cénap qui centralise les résultats s’enflamment sur une seule des neuf provinces: le Haut Ogooué, fief de l’ethnie Téké d’Ali Bongo et de son père et prédécesseur Omar Bongo, au pouvoir pendant 41 ans jusqu’à sa mort en 2009. M. Bongo obtiendrait dans cette province 95,46% des suffrages, avec une participation de 99,93% pour 71.714 inscrits. Ce score permettrait au président-candidat de remporter la victoire avec 49,,80% sur l’ensemble des neuf provinces, contre 48,23% pour son rival Jean Ping, avec un taux de participation nationale de 59,46%, toujours selon ces documents provisoires. Sous couvert d’anonymat, un délégué de la majorité au pouvoir au sein de la Cénap n’a pas caché son septicisme à l’AFP: « ces résultats vont être difficile à faire croire (au peuple, ndlr). On a jamais jamais vu des scores pareils, même du temps du père » le défunt Omar Bongo. AFP