Partager

Les Amis d’Hamed Sow ont investi, ce dimanche 11 mars, le président d’honneur du Parti pour le Développement Économique et la Solidarité (PDES), à la candidature de la présidence de la République.

Ambition utopique ? Le Dr. Hamed Sow a souligné que son vœu, une fois élu président de la République, sera de faire venir la mer au Mali à partir du Sénégal ou de la Guinée. «Je suis candidat à l’élection présidentielle». C’est par cette déclaration que le président d’honneur du PDES répondait à l’appel de l’Association des Amis et Sympathisants du Dr. Hamed Sow (ASAS).

Dans un discours alterné de bambara et de français, celui-ci a présenté une partie de son projet de société à plus d’un millier de ses sympathisants réunis en meeting au centre international des conférences de Bamako pour l’investir candidat.

C’est donc la deuxième personnalité du PDES, après le premier vice-président Jeamille Bittar, à se porter candidat. Ce parti qui réclame l’héritage politique du président de la République ne présentera pas de candidat officiellement. Comme à l’investiture de son collègue Jeamille Bittar, les têtes d’affiche du PDES ont brillé par leur absence à cette investiture. Comme pour Jeamille Bittar, sa candidature est portée par des mouvements de jeunes et de femmes membres du parti présidentiel.

«Vouloir diriger le Mali est un acte de grandeur car le Mali est un grand pays», a rappelé le candidat investi, rappelant les noms des héros historiques des empires et royaumes qui se sont succédés sur le territoire du Mali. C’est de ce passé fier que la nation malienne s’est construite et ne doit avoir aucun complexe, a-t-il dit. L’économiste qu’il est a rappelé les phases de la construction économique du Mali indépendant. Et parvenu à la conclusion que l’indice de pauvreté a diminué de 60 % au sein d’une population qui a triplé en cinquante ans.

Quelle stratégie le candidat nourrit-il pour accéder à Koulouba ? «Nous ne le connaissons pas, avoue Hamed Sow. Par contre, nous savons ce qu’il faut faire en accédant à la présidence de la République». Sa priorité sera d’instaurée la paix et la sécurité dans le pays. Sa stratégie pour y parvenir : «Si tu nous montres la force, nous te ferons savoir que nous sommes aussi forts».

En plus de la sécurité, le président d’honneur du PDES envisage propulser l’agriculture en vue d’une autosuffisance alimentaire. Cela passe, selon lui, par un équipement des producteurs et une sécurisation du foncier. L’extraction minière, la promotion des femmes et l’emploi des jeunes trônent également en place de choix dans son programme. «Je voudrais qu’on arrive à inverser la marche de l’avancée du désert», a souhaité le candidat Sow.

Seydou Coulibaly

12 Mars 2012

©AFRIBONE