Partager

L’opposant bissau-guinéen Kumba Yala, qui refuse de participer au second tour de la présidentielle devant l’opposer le 22 avril à Carlos Gomes Junior (pouvoir), a affirmé mercredi « ne pas reconnaître » le médiateur des dirigeants ouest-africains, le président guinéen Alpha Condé. « Je ne reconnais pas le président Alpha Condé comme médiateur. Il s’est disqualifié lui-même en s’inclinant devant nos adversaires. Nous ne pouvons pas accepter qu’il vienne faire la médiation » pour dénouer la crise post-électorale en Guinée-Bissau, a affirmé M. Yala. Le chef de l’État guinéen avait été choisi lundi à Dakar par ses pairs de la Cédéao pour une médiation dans la crise en Guinée-Bissau après le premier tour de la présidentielle le 18 mars. Kumba Yala, arrivé deuxième au premier tour de la présidentielle avec 23% des voix, est qualifié pour affronter Carlos Gomes Junior (du parti au pouvoir), arrivé en tête avec 49% des voix. Mais, avec 4 autre des 9 candidats en lice, il a demandé l’annulation du scrutin, jugé « frauduleux ». Ce refus de Kumba Yala de participer au scrutin prévu le 22 avril fait craindre des violences dans cette ex-colonie portugaise dont l’histoire est jalonnée de coups, tentatives de coups d’État militaires et autres violences politiques depuis son indépendance en 1974. AFP.