Partager

Les groupements et associations de femmes et jeunes de Sikasso ont organisé le lundi 25 juin 2013 dans la salle de spectacle Lamissa Bengaly de Sikasso une cérémonie pour soutenir la candidature de l’honorable Housseini Amion Guindo à l’élection présidentielle prévue pour le 28 juillet 2013.

Dans une déclaration, lundi dernier à Sikasso, l’honorable Sanan Sinaté, porte-parole des Sikassoises, a expliqué que les femmes et les jeunes de la Cité du Kénédougou soutiennent la candidature de Housseini A. Guindo, candidat à l’élection présidentielle de juillet 2013.

Elle a rappelé que ce soutien des femmes de Sikasso est la reconnaissance de tout ce que « Poulo » a fait dans la région. Pour elle, en plus d’être un homme intègre, il a permis aux femmes de Sikasso d’avoir de l’eau potable et bien d’autres choses.

La Convergence pour le développement du Mali (Codem), parti intègre, incorruptible, travailleur et compétent, est aujourd’hui, selon les femmes de Sikasso, l’idéal pour sortir le Mali de l’impasse dans laquelle il se trouve.

Les regroupements et associations de femmes et de jeunes de Sikasso croient dur comme fer que, dans un contexte de corruption généralisée, il est plus que jamais nécessaire de porter à la magistrature suprême la Codem dont les compétences ne sont plus à démontrer. Ils réitèrent leur appel à toutes les personnes qui partagent les valeurs qui sont les siennes, à se joindre à eux pour soutenir le parti Codem dans sa conquête de Koulouba.

Tout en se dédouanant de toute intention de vouloir engager la politique consistant à faire table rase des anciens, M. Sinaté a estimé que le temps est venu pour des idées nouvelles à la tête de notre pays. Et à son avis, il n’y a pas mieux que la Codem pour porter ce projet du changement. Car, justifiera-t-elle, ce parti est une vraie machine électorale au regard de sa forte implantation sur le plan national et international. A cela, s’ajoutent les valeurs intrinsèques que les femmes reconnaissent au président-candidat de la Codem.

« Au DEF, il a gratuitement pris en charge dans son lycée 3700 jeunes non orientés. Sur le plan de la religion, il a construit des mosquées, équipé d’autres. Nous le soutenons pour les services déjà rendus et non pour les promesses, car nous savons qu’il ne promet pas mais il pose des actes », a témoigné l’honorable Marie Sylla.

Le candidat de la Codem a expliqué qu’il a déposé sa candidature pour les femmes et les enfants pauvres des villages les plus éloignés. « J’ai remarqué qu’étant à l’Assemblée nationale, ce n’est pas facile de guérir tous les problèmes de ce pays et c’est pourquoi j’irai à Koulouba pour accomplir ma mission », a-t-il dit.

Il a demandé aux femmes de Sikasso de concrétiser leurs actes et leurs promesses le jour de l’élection en se rendant aux urnes pour voter le changement. « Je n’ai pas peur des échéances à venir et je demande à toutes les femmes de ce pays de n’avoir aucune crainte, car moi je suis confiant que nous relèverons ce défis avec la grâce du Tout Puissant », a-t-il terminé.

Sory I. Konaté

(envoyé spécial à Sikasso)

Les Échos du 26 Juin 2013