Partager

La vérité des chiffres qui impose un second tour, contrairement aux déclarations du ministre malien de l’Administration Territoriale, Colonel Moussa Sinko Coulibaly

Selon les chiffres disponibles au QG de campagne de Soumaïla Cissé, IBK est loin de passer dès le premier tour. En effet, pour un corps électoral de 6 829 696 personnes, un taux de participation de 53, le nombre de votants se chiffrant à 3 619 739, il faut 1809869 voix pour passer au premier tour; alors que le candidat déclaré en tête par le ministre de l’Administration territoriale, Colonel Moussa Sinko Coulibaly, ne dispose que de 1 106 310 voix, soit 30% des suffrages exprimés. Il lui faut donc plus de 700 000 voix pour passer dès le premier tour.

C’est dire que le Ministre de l’Administration territoriale est allé trop vite en besogne. Car, comme on le voit, un second tour est inévitable ; à moins d’un hold-up électoral que personne ne saurait accepter.

(Source : QG Campagne Soumaïla Cissé, 31 juillet 2013)

01 Août 2013