Partager

En principe, c’est ce jeudi 18 juillet que les religieux, à travers le mouvement Sabati 2012, vont choisir leur candidat pour l’élection présidentielle du 28 juillet. Ce choix sera opéré au cours d’un grand meeting chez le Chérif de Nioro du Sahel. Avant cette date, ils ont présenté, au cours d’un meeting, leur mémorandum aux candidats et aux responsables des partis politiques le dimanche 14 juillet dernier au Palais de la culture.
Cette grande cérémonie était présidée par le Président du mouvement Sabati 2012, Moussa Boubacar Bah et en présence du porte-parole des régions, Ali Thiam et des représentants des partis RPM, MPR, SADI et du PARENA.

Lors de la présidentielle du 28 juillet, les religieux ne comptent rester en marge de cette compétition électorale qui choisira celui ou celle qui prendra en charge les destinées de notre pays pour les 5 prochaines années. A travers le mouvement Sabati 2012, ils comptent peser sur le vote, en invitant les populations du Mali à voter le candidat qui prendra en compte leurs aspirations, objet du présent mémorandum. Les religieux ont déjà implanté le mouvement dans toutes les régions du Mali et mis en place des cellules dans toutes les mosquées. Ils entendent occuper tout le territoire malien et inviter les musulmans du Mali à faire un vote utile. Dans leur entendement, il n’est plus question pour eux de rester à l’écart du processus du choix du futur dirigeant de notre pays. Cela pour la simple raison, a estimé le Président du mouvement Sabati, que pendant les 30 dernières années notre pays a été victime de la mauvaise gouvernance qui a fini par plonger le pays dans la crise que nous vivons. C’est pourquoi Moussa Boubacar Bah a également annoncé à ses fidèles que les musulmans du Mali, regroupés au sein de Sabari 2012, ont décidé, à la faveur de la présidentielle du 28 juillet, à barrer la route à ceux qui sont responsables de nos malheurs.

Pour Moussa Boubacar Bah, Sabati 2012 n’est pas un mouvement politique qui cherche le pouvoir. Il est plutôt un mouvement citoyen qui nourrit l’ambition de participer à la construction de notre pays. «Personne ne sera plus élu Président de la République du Mali sans l’aide du mouvement Sabati. Nous allons barrer la route à tous ceux qui ne respectent pas les valeurs de notre pays. Nous avons déjà sensibilisé nos fidèles dans toutes les mosquées pour un vote utile. Après concertation, les participants ont décidé de soutenir le candidat que le mouvement aura choisi», a martelé le Président Moussa Bah devant un auditoire visiblement acquis à sa cause. Il a ajouté que partout où ils sont passés, le mot d’ordre des musulmans est le même: «faire élire le candidat du mouvement dès le premier tour de la présidentielle». Il a aussi précisé que les musulmans de « Sabati 2012 » ont 3 ou 4 candidats avec lesquels ils partagent les mêmes préoccupations. Attendons donc ce jeudi pour savoir parmi les candidats celui sera l’heureux choix.

Youssouf Diallo

22 Septembre du 18 Juillet 2013