Partager


Devant une foule de jeunes, de femmes et de sympathisants, le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé a été investi hier, au CICB, candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain.

Cérémonie d’investiture à l’américaine, le Parena a réussi un grand coup hier en mobilisant une foule de militants, sympathisants et personnalités politiques d’environ 3000 personnes. Salle ornée de ballons gonflables aux couleurs du Parena (bleu-blanc), chansons traditionnelles tirées du riche répertoire de Banzouma Sissoko et Tara Boré… ont séduit pendant plus de trois heures l’auditoire.

Les résolutions du 2e congrès extraordinaire du Parena, tenu en janvier dernier, avaient recommandé la candidature du parti aux élections générales de 2007. La candidature du président à la présidentielle de 2007 était également sollicitée. Mais ce dernier point a été laissé à l’appréciation du comité directeur qui avait le dernier mot. La déclaration officielle de la candidature de Tiébilé Dramé est apparemment le feu vert du comité directeur du Parena.

« Je suis candidat à l’élection présidentielle parce que mes camarades et moi, nous pensons que la République, la démocratie et la morale publique sont en danger… ! »

Dans un discours aux relents de diatribe, Tiébilé Dramé a invité ses camarades politiques et tous ceux qui sont déçus de l’ère ATT à s’unir pour l’alternance politique. Un appel qui n’a pas échappé aux acteurs politiques présents dans la salle comme Ibrahim Boubacar Kéita du RPM, Soumeylou Boubèye Maïga de Convergence-2007, Moustaph Soumaré de l’ADJ, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise de la CDS, tous membres du Front pour la démocratie et la République (FDR) en gestation et du Dr. Oumar Mariko de la Sadi, Amadou Sidibé du RDR, entre autres.

Tiébilé Dramé a lancé une pierre dans le jardin d’ATT et tous ceux qui sont en train de l’encourager à briguer de nouveau le suffrage des Maliens.

L’ORTM au banc des accusés

Le président de la Jeunesse Parena, celle des femmes et le secrétaire général du parti se sont félicités de cette candidature « comme il se doit dans tout parti crédible et sérieux », a déclaré Moussa Balla Diakité, président des jeunes. Ils se sont dit ne pas être surpris par le choix porté sur la personne de Tiébilé. Ils ont décrit ses forces de caractère qui font de lui « l‘homme de la situation, le président dont le Mali a besoin : intelligent, droit, intègre, combatif, rigoureux, loyal ».

Le président des jeunes a dénoncé le règne de la corruption, la délinquance financière, la dilapidation des deniers publics le trafic d’influence et ce qu’il appelle « la lutte sélective » pour les combattre. Il s’en est pris à notre confrère l’ORTM.
« Comment ne pas être irrité par le spectacle affligeant qu’offre aujourd’hui l’ORTM aux téléspectateurs ! L’essentiel du contenu du journal parlé est régulièrement consacré au candidat ATT et à ses partisans, à leurs moindres faits et gestes. Mêmes les traditionnelles émissions Top étoiles, Samedi Loisirs et En toutes lettres n’échappent pas à cette « ATTmania ». L’ORTM changerait aujourd’hui son fameux slogan « la passion du service public » en « la passion d’ATT » que personne n’y verrait aucune différence ! », a-t-il martelé.

Le secrétaire général, Me Amidou Diabaté, a brossé de façon linéaire la situation chaotique que nous vivons sur le front scolaire, due à la mauvaise méthode d’enseignement synonyme de baisse de niveau du primaire au supérieur, les années scolaires tronquées, etc. La crise du secteur de l’emploi, a-t-il fait noter, constitue une autre menace majeure.

S’appuyant sur le « rapport sur la situation économique et sociale du Mali en 2005 et les perspectives pour 2006 », il fait le constat selon lequel, « la promotion de l’emploi des jeunes avec les structures mises en place et les fonds investis n’est relative qu’à des emplois précaires ». C’est un aveu d’échec du gouvernement après quatre ans de gestion, a conclu Me Diabaté.

Abdrahamane Dicko

19 février 2007.