Partager

Après les 18 mois de disette, les hôteliers de la place commencent à retrouver espoir. Avec la présence de plus de 5000 observateurs plus les officiers des forces militaires de soutien, les hôteliers commencent à se frotter les mains.

Depuis le coup d’État militaire du 22 mars 2012, les hôteliers de la place n’ont reçu autant de clients. Dans le cadre de la présidentielle du 28 juillet dernier beaucoup d’entre eux ont retrouvé le sourire avec la flopée d’observateurs qui ont débarqué dans notre pays. Au nombre de plus de 5 000 observateurs déployés sur toute l’étendue du territoire, rien de quoi pour les hôteliers de se frotter la main.

Un hôtel de haut standing de la place connait une affluence de grands jours depuis le début de la crise. Parmi ses clients figurait le président intérimaire, Dioncounda Traoré qui, après le saccagement du palais présidentiel, s’y logeait.

Contrairement à plusieurs établissements hôteliers, cet hôtel a eu même recours à un personnel complémentaire pour faire face à sa nombreuse clientèle.

Un autre dans l’ACI avait été également réquisitionné par la force Serval et l’union Européenne venue pour la formation des soldats maliens.

Mais la présidentielle du 28 juillet, la situation a commencé à s’améliorer pour presque tous les autres hôtels. Un responsable hôtelier espère la situation continue de s’améliorer avec le rétablissement de la situation politique du pays avec l’élection du nouveau président.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 31 Juillet 2013.