Partager

Le lundi dernier, le candidat de la coalition IBK Mali-2012, Ibrahim Boubacar Kéita est allé à Kidal. Depuis la reconquête de cette ville par le Mali, c’est la première fois qu’un candidat foulait son sol.

Au-delà de la symbolique, le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), qui était accompagné pour la circonstance de Soumeylou Boubèye Maïga, est allé prêcher la bonne parole dans ces contrées lointaines, mais partie intégrante du territoire national.

A son arrivée dans la ville, et à la tête de sa délégation, il a commencé par une visite aux autorités. Il a ainsi rendu visite au gouverneur de Kidal, qui, pour la circonstance, était avec tous les préfets et sous-préfets. Des militants du RPM avaient fait le déplacement à ce niveau. Parmi eux, Abdoulaye Maïga, actuellement directeur régional du développement social. Il avait été, en 1997 déjà, l’initiateur du premier club de soutien à IBK.

Après les autorités, IBK rencontrera des notabilités de la région. Ces rencontres se dérouleront toujours en deux phases : une première avec tout le protocole, et une seconde à hui-clos. Ce fut d’abord le vieux Intallah, chef des Ifoghas. Il recevra « son fils », à qui, par l’intermédiaire de son enfant, il prodiguera des bénédictions. Après, IBK rencontrera Baba Ould Sidi Moctar, chef des Kounta d’Anefis.

Espoirs

A cette rencontre, IBK lancera un appel à l’unité du Mali et à la cohésion des fils du pays. En réponse, le chef des Kounta dira qu’il connaît IBK depuis des années. « Jusqu’à ta mort, tu n’entendras pas que je suis avec quelqu’un d’autre. Je suis avec toi, parce que je connais ta droiture et ton sens de la vérité », a t-il ajouté.

La rencontre la plus émouvante aura lieu au camp. Parti « saluer » nos Forces armées et de sécurité avant de prendre la route du retour, IBK sera accueilli en triomphe par des populations noires et blanches réfugiées au camp, avec un drapeau malien qui lui sera remis.

A. Kalambry

(envoyé spécial à Kidal)

17 Juillet 2013