Partager

La candidature de Mme Aminata Niamoto Diakité, secrétaire générale de la section de la commune VI et inspecteur du trésor, a été présentée, samedi dernier, au Palais de la Culture, Ahmadou Hampaté Bâ, par le Parti humaniste, Adamaden Ya Ton.

jpg_une-606.jpgC’était en présence des membres du bureau politique national du parti humaniste- Adamaden Ya Ton, des représentants de partis amis et des membres des associations professionnelles de la société civile.

Le président du parti, Abdoulaye Konaté, a soutenu : ‘’ l’histoire retiendra que c’est un samedi 18 février 2012 que le parti humaniste- Adamaden Ya Ton, en présence de ses amis s’est lancé dans la conquête du pouvoir pour le mieux être du peuple malien.

‘’ Il a décrit le parti comme l’expression politique du mouvement humaniste qui vit selon le principe qui considère l’homme comme ‘’valeur et préoccupation centrale de toutes les actions et que rien ne soit au dessus de l’homme. ‘’ Il a indiqué que leur parti bâtira une nation plus juste, plus équitable fondée sur la maîtrise de la corruption, du respect de l’Etat de droit et dotée d’institutions fortes. Abdoulaye Konaté a fait état des difficultés du pays, notamment les problèmes du Nord.

La candidate du parti, Mme Aminata Niamoto Diakité a indiqué : ‘’ je suis ici devant vous, emplie d’un sentiment d’humilité face à la confiance que le parti humaniste- Adamaden Ya Ton a témoigné en ma personne pour être candidate à l’élection présidentielle d’avril 2012. ‘’ Elle a affirmé que le parti devait reprendre la tâche de la refondation du pays.

La candidate a souligné que leur philosophie a vocation à donner corps à la vision d’un Mali nouveau faisant prévaloir l’intérêt général, l’équité et l’intégrité et où les ambitions légitimes et humanistes trouvent un cadre pour se réaliser. Ils s’efforceront, a-t-elle ajouté de garantir la création de richesse, à travers la santé, l’éducation, l’autosuffisance alimentaire, le développement industriel… Un accent, a-t-elle affirmé, sera mis sur la protection des groupes vulnérables (femmes, jeunes, enfants et 3ème âge).

Baba Dembélé

Le Républicain du 20 Février 2012