Partager

A l’approche de l’élection présidentielle 2012, les candidats à la présidence ne dorment plus que d’un œil. Ils investissent le pays en largeur pour se faire de l’électorat. Sauf le nord en guerre, aucune localité n’est épargnée. L’extérieur du pays non plus.

Les politiques vont partout et sillonnent leurs sections et sous-sections, pour une revue des troupes avant la grande bataille « la mère de toutes les batailles », selon un confrère, qu’est l’élection présidentielle. Le weekend sont prisés pour ces sorties politiques. D’entre n’attendent même plus le week-end pour venir voir les villageois qui ne les ont pas vu, et qu’ils n’ont pas vus depuis les dernières élections.

Ces militants, sympathisants et tout simplement les électeurs sont toujours heureux de voir le candidat venu de si loin (en 4×4) pour les rencontrer et leur raconter ses solutions à tous les maux du pays, y compris la solution à la sécheresse, au climat, à la faim, à l’école, au chômage et que savoir. Ils sont heureux de voir des hommes de la ville qui font parler d’eux à la radio et à la télé par leurs faits passés ou présent.

Le président de la CNAS-FH par exemple qui a ouvert une brèche au pouvoir dictatorial de Moussa Traoré en prouvant à la face du monde qu’on peut renflouer les caisses de l’Etat et que le Mali n’était pas pauvre. A juste titre, la semaine dernière, le parti Convention nationale pour une Afrique solidaire (Cnas Faso Hère) était le mardi passé à Sodièni Samanko, situé à quelques kilomètres de Bamako. Un meeting au cours duquel le candidat Soumana Sako a suscité la mobilisation des militants.

Le vendredi 02 mars 2012, c’était le tour au parti Yelema de Moussa Mara de tenir sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire à Sikasso. Cependant le vrai destinataire du message n’est guère que la presse, mais surtout l’électorat. Le conférencier, Moussa Mara, candidat à l’élection présidentielle faisait savoir lors de son congrès d’investiture à Kayes qu’il n’y avait pas que Bamako au Mali pour la tenue des activités politiques. Il est un adepte de la décentralisation à tout point de vue. C’est par là d’ailleurs que passeront le bonheur et le bien être des Maliens dans une Afrique unie.

Toujours à Sikasso, la Convergence pour le développement du Mali (Codem) qui fait partie des Partis unis pour la République (Pur) tenait son premier congrès ordinaire. Un congrès au cours duquel le candidat Housseyni Amion Guindo a été investi.

A Ségou, Dioncounda Traoré, le candidat de l’Adema ne regretait pas de faire le plein à Markala, Niono et Ségou ville, lors de la conférence régionale du parti de l’abeille Adema Pasj, les samedi 3 et dimanche 4 mars 2012.

Le Rassemblement pour le Mali (Rpm) d’Ibrahim Boubacar Keïta était le samedi 3 mars 2012 à Sélingué, avant de venir secouer le cocotier chez le maire Yéah Samaké du Parti pour l’action civique et patriotique (Pacp) à Ouéléssébougou.

Toujours dans la mouvance de la précampagne et surtout pour avoir le maximum d’électeurs possible à la présidentielle 2012, Soumana Sako était à Madina Sako le samedi dernier.

L’Union pour la République et la démocratie (Urd) du candidat Soumaïla Cissé était en Chine le weekend dernier d’où il revient avec un soutien ferme du parti communiste chinois. A suivre dans nos prochaines éditions.

Aguibou Sogodogo

B. Daou

Le Républicain du 06 Mars 2012