Partager

QUELQUES EXTRAITS DES DISCOURS PRONONCES

Moussa Balla Diakité ex-ministre de la Jeunesse et des Sports disait ceci : ”La situation actuelle de notre pays est périlleuse. Jamais dans notre pays, la pauvreté n’a atteint une telle proportion, la jeunesse ne s’est sentie aussi désorientée, sans réelle perspective d’avenir, nonobstant tout le tintamarre et le folklore orchestrés autour de la question cruciale de l’emploi. La réalité, la dure réalité est tout autre vécue par les jeunes dans leurs chairs. Des milliers de jeunes n’ont plus d’autres choix que de tenter l’aventure vers l’Europe ou l’Amérique, au péril de leurs jeunes vies à travers le Sahara ou sur la mer dans des embarcations de fortune”.

Aussi, rappelons quelques passages de la représentante des femmes : ”Il ya deux mois, les femmes du PARENA demandaient au congrès de déclarer le président du parti candidat à l’élection présidentielle. Ceux qui précipitamment, avaient déclaré que le parti n’a pas suivi les femmes, ont aujourd’hui leur réponse. Ceux qui, dans leur calcul mesquin, voulaient voir le parti se déchirer, ont leur réponse. En effet, l’évènement qui nous réunit aujourd’hui est la réponse appropriée, celle que le Comité Directeur ne pouvait pas ne pas donner: proclamer la candidature de Tiébilé Dramé pour Koulouba 2007. Parti de combattants et de patriotes, le PARENA qui n’a jamais dérogé à ses principes, fait ainsi son devoir: travailler à la conquête et à l’exercice du pouvoir. Ni les pressions, ni les chantages, ni les méchancetés de toutes sortes n’ont pu détourner la direction du PARENA de la juste décision. Pétris d’abnégation et d’esprit de suite, convaincus que la cause du PARENA a toujours été la cause du peuple, pour les militants et les responsables de notre parti, il ne pouvait pas en être autrement

Quant à Me Hamidou Diabaté, secrétaire général du parti, il dira : ”le PARENA sollicite les élections afin qu’ils se prononcent massivement pour mettre un terme à cette gestion qui compromet l’avenir de notre système éducatif. Pour sa part le PARENA a réfléchi pendant 10 ans à l’ensemble de ces questions et a dégagé des propositions concrètes pour remettre l’école sur ses pieds. Cette seule raison justifie pleinement que notre parti prétende à la magistrature suprême en vue de mettre en route ses propostions salutaires.

Le candidat Tiébilé Dramé, lui a lancé un appel à tous les Maliens déçus de rejoindre les rangs du PARENA pour rendre effective l’alternance politique en 2007 par le biais du FDR, avant de se lancer spontanément dans une manoeuvre politicienne en récitant l’hymne nationale et il a conclu avec un appel au héros de Mars 1991 en l’occurrence ATT de ne pas se représenter à l’élection présidentielle.

LES MALIENS NE SONT PAS DUPE

A travers ces différentes interventions, on a l’impression que leurs auteurs se présentent comme s’ils étaient des victimes du pouvoir d’ATT. Ils tentent de berner la perception de l’opinion publique nationale qui est pas dupe. En effet, le parti du Belier blanc, a l’instar du RPM, a apporté son soutien au président de la République à l’élection présidentielle de 2002, au deuxième tour. Et dès l’élection d’ATT, il a mis toutes les sensibilités de la nation au travail. Le parti du Bélier blanc n’a pas fait exception en participant au gouvernement de consensus par le canal de Moussa Balla Diakité qui était alors ministre de la Jeunesse et des Sports, avant d’être limogé.

LE PARENA REALISERA-T-IL SON REVE D’ALLER KOULOUBA?

Au-delà du PARENA, les membres de leur nouvelle famille politique, à savoir le FDR savent que le chemin de Koulouba est plein d’embûches et que pour l’atteindre il faut un programme ambitieux, et se rendre dans tous les confins du pays pour s’enquérir des maux dont souffrent les citoyens. Le PARENA et ses nouveaux alliés, connaissent bien les potentialités de leur adversaire dont les rangs ne cessent de grossir à la faveur des ralliements.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

21 fev 07