Partager

Amadou Toumani Touré, candidat à sa propre succession ? Même si l’intéressé n’a jusqu’ici fait aucune allusion à ses intentions électorales, le doute n’est plus permis : en avril 2007, ATT sera dans la course à la présidentielle.

Dès le 26 novembre prochain, une dizaine de partis politiques poseront un acte dans ce sens en signant une plate-forme pour soutenir sa candidature.

Au départ l’Adéma et l’Union pour la République et la Démocratie (URD), à l’arrivée une bonne dizaine de partis politiques : voilà le ghota politique qui s’apprête à renouveler sa confiance au chef de l’Etat, à quelques mois de la fin de son mandat.

Le cadre électoral pour soutenir la candidature de Touré à l’élection présidentielle est ainsi tracé avec la création d’une Alliance pour la Démocratie et le progrès.

Le mercredi 8 novembre, le document de création de cette Alliance a été soumis à une dizaine de partis politiques, au cours d’une rencontre à l’Hôtel de l’Amitié.

Outre l’Adéma et l’URD, plusieurs partis étaient représentés à cette rencontre : l’URD, le PSP, le MPR le Parena, le CNID, le BDIA, le Miria…

Le document de la plate-forme qui, auparavant, avait été soumis à l’ensemble de ces partis a été approuvé. Ainsi, les partis politiques adhérents à l’Alliance se sont donnés rendez-vous le 26 novembre prochain pour la signature officielle du document.

C’est dire qu’à partir de cette date, la course à la présidentielle sera véritablement lancée dans le camp présidentiel. Pourquoi la création d’une telle Alliance pour Amadou Toumani Touré ?

Les partis de ce regroupement mettent en avant le « rôle joué par le Président Touré dans l’avènement de la démocratie« .

Au delà, c’est surtout « le bilan éloquent des cinq dernières années et le climat de paix qu’il a pu maintenir au Mali » qui justifient un renouvellement de la confiance à ATT, estiment les partis prêts à soutenir la candidature de celui qui a été élu en 2002, sans appartenir à une formation politique.

Ainsi, l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès entend mettre tous les atouts du coté de Amadou Toumani Touré pour sa réélection. La structure est mise en place pour les élections présidentielle et législatives, affirment ses initiateurs.

A cet effet, la mise en place de plusieurs Commissions, l’élaboration d’un code de conduite, d’une stratégie de campagne et surtout d’un code de conduite sont prévus.

C.H Sylla

16 novembre 2006.