Partager

« Président Dia », film sénégalais projeté à Dakar, présente témoignages et archives rares sur l’histoire du Sénégal à travers Mamadou Dia, Premier ministre progressiste de l’indépendance et acteur, il y a 50 ans, d’une crise politique majeure avec le président Léopold Sédar Senghor. Ce documentaire de 54 minutes, écrit et réalisé par Ousmane William Mbaye, a suscité des débats passionnés au Sénégal. Il a déjà reçu des distinctions à l’étranger, dont le Tanit d’Or aux Journées cinématographiques de Carthage. Après une brève union avec le Soudan français (actuel Mali) au sein de la Fédération du Mali d’avril à août 1960, le Sénégal a connu entre septembre 1960 et décembre 1962 un pouvoir exécutif bicéphale à régime parlementaire: Mamadou Dia est le président du Conseil du gouvernement (Premier ministre) et Léopold Sédar Senghor le président de la République. Ils sont proches et « complémentaires » mais en désaccord sur la marche à suivre pour le développement de leur jeune Etat. « Mon pays fut déchiré, et je n’ai rien compris », explique le réalisateur en introduction de son documentaire dans lequel s’expriment les défunts Dia et Senghor, mais aussi des proches et personnalités ayant travaillé avec eux. Dia, musulman, partisan du modèle socialiste et ayant des idées révolutionnaires, dépeint Senghor, chrétien, comme un homme profondément francophone et francophile. Le bras-de-fer aboutit, le 17 décembre 1962, à l’arrestation de Dia, accusé de vouloir renverser Senghor. AFP