Partager

Après son séjour à Bamako, du 11 au 14 décembre 2007, sur invitation de l’Union des créateurs et entrepreneurs du cinéma et de l’audiovisuel de l’Afrique de l’Ouest (UCECAO) le réalisateur américain, Martin Scorsese, a invité notre compatriote Souleymane Cissé aux Etats-Unis. Cette invitation, qui se déroulera, du 10 au 27 juin, permettra aux deux cinéastes de passer en revue leur partenariat, surtout, dans le cadre de la préservation des films et de la co-production avec les réalisateurs et les producteurs.


Souleymane Cissé, considéré comme l’un des plus grands cinéastes africains, se trouve, depuis hier lundi 10 juin, aux Etats-Unis et cela jusqu’au 27 juin.

Le président de l’Union des créateurs et entrepreneurs du cinéma et de l’audiovisuel de l’Afrique de l’Ouest (UCECAO) est invité par le metteur en scène américain Martin Scorsese.

Cette invitation, dira Souleymane Cissé, s’inscrit dans le cadre du partenariat que l’UCECAO a tissé avec le réalisateur américain lors de sa visite au Mali en décembre 2007.

Au cours de la visite de Souleymane Cissé, il sera question de la préservation des films, de la co-production avec les réalisateurs et les producteurs.

Une occasion également pour le président de l’UCECAO de rencontrer certaines différentes personnalités américaines.

Rappelons que Martin Scorsese avait lancé récemment la World Cinema Foundation, association visant à apporter un soutien financier à la préservation et la restauration du patrimoine cinématographique mondial. Elle vise, en particulier, les productions d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Europe centrale.

Pour ceux qui ne le savent pas, Martin Scorsese est né le 27 novembre 1942 à Flushing aux Etats-Unis. Ses débuts dans le cinéma furent très prometteurs puisque, dès 1970, il tourna son premier film à Hollywood. Sa carrière a été couronnée par un grand succès. Mais ce talent fut reconnu tardivement par ses pairs. Et c’est à partir de 2002 qu’il a commencé à recevoir ses mérites.

S’agissant de Souleymane Cissé, il faut reconnaître qu’il est le premier cinéaste africain à être primé à Cannes en 1987 avec son long métrage «Yeelen». Il était membre du jury de Ciné fondation à la 59ème édition du Festival de Cannes.

Souleymane Cissé a également reçu, à deux reprises, le prix de l’Etalon de Yenenga au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) pour ses films «Baara» en 1979 et «Finyè» en 1983. Un record jamais égalé jusqu’à présent.

Ces deux films sont ceux qui ont été les plus primés dans sa filmographie. Souleymane Cissé a été élevé par le Président de la République, Amadou Toumani Touré, au rang de Commandeur de l’Ordre national du Mali, le 1er janvier 2006.


Alou B HAIDARA

10 Juin 2008