Partager

Selon des sources concordantes, le Conseiller communal Oumar Diakité dit Chirac, un cadre de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) se positionne pour être candidat de ce parti à Bougouni lors des prochaines élections législatives.

Il avait récemment claqué la porte de l’ADEMA pour adhérer au parti de la quenouille. Oumar Diakité dit Chirac, c’est de lui qu’il s’agit, a mouillé le maillot aux côtés de l’honorable Housseini Amion Guindo dit Poulo lors de l’élection présidentielle qui vient de se tenir. Il a de nombreux amis à l’Assemblée nationale et y est très fréquent.

Joint par nos soins pour en savoir plus sur son projet politique, cet opérateur économique a déclaré que tout homme politique a des ambitions. « Déjà Conseiller communal, je peux me demander pourquoi ne pas tenter d’apporter ma touche au débat parlementaire que je connais très bien et pour aider le nouveau président de la République dans sa tâche très ardue? ». Et M. Diakité d’ajouter que s’il doit être candidat, cela ne peut être que dans son fief de Bougouni, qui lui a tout donné.

Il a rappelé qu’en tant que maire chargé des questions sportives, il a mené plusieurs activités dont l’organisation de compétitions de football, des dons et appuis divers aux équipes de la zone.

A l’en croire, le parcours de la CODEM lors de la récente élection présidentielle, notamment son score dans la région de Mopti pousse à l’optimisme quant à l’avenir de cette formation politique. » C’est l’un des partis les plus stables aujourd’hui. Et le score de notre candidat découle du vote par conviction de nos militants, sans qu’ils aient reçu des cadeaux ou des promesses de quelque nature que ce soit. Nos moyens de campagne sont modestes mais nous avons fait un bon score. La CODEM est un parti avec lequel il faut compter dans les prochaines années « , a-t-il commenté avec un brin de fierté.

Il a appelé les populations à se rassembler pour achever le relèvement du pays. » Nous devons nous donner la main pour aider le nouveau président de la République à relever les défis auxquels le pays fait face car, le Mali vient de traverser la plus grave crise de son histoire « .Il n’a pas manqué d’appeler le peuple malien à faire confiance à la nouvelle génération d’acteurs politiques afin d’élire des députés capables d’améliorer le débat parlementaire.

Bruno D SEGBEDJI

27 Août 2013