Partager

En vue de garantir une année académique performante et apaisée, le Ministère de l’Enseignement supérieur a organisé un séminaire préparatoire qui a été sanctionné par des recommandations fortes. C’était le jeudi 27 septembre au Centre international de conférence de Bamako, sous la houlette du ministre de tutelle, Harouna Kanté.

Depuis quelques années, notre enseignement supérieur est confronté à de nombreux problèmes. Malgré la scission de l’université de Bamako en quatre entités, la rénovation- rétrocession des résidences au Centre national des œuvres universitaires (Cnou) d’autres défis restent à relever. D’où la tenue de ce séminaire du 27 septembre car qui veut voyager loin ménage sa monture.

A l’ouverture des travaux, le Ministre Kanté a dressé le tableau sombre du système de l’Enseignement supérieur. Il s’agit, entre autres, de la pléthore dans les classes avec environ 100.000 étudiants pour 43.608 places soit un ratio de 2,3 étudiants pour une place et de l’insuffisance de professeur. Selon le Ministre, le Mali est très loin des normes internationales.

En effet, contrairement aux normes qui exigent un professeur qualifié pour 35 étudiants, notre pays est à un ratio d’un professeur qualifié pour 85 étudiants. Sur ce, il a exhorté tous les acteurs et partenaires du système à s’y mettre afin de redresser la barre. Nonobstant ce constat peu reluisant, le Ministre Kanté est confiant du redressement de la situation. Il souligne qu’il y a des lueurs d’espoir avec la réalisation de la Cité universitaire de Kabala et la construction de deux campus dans les jours à venir.

Aux termes de la rencontre, les participants ont recommandé, entre autres, la mise à la disposition du Département du Cres de Badalabougou pour atténuer la pléthore, la sécurisation des sites de l’université contre la spéculation foncière. Les panélistes ont aussi demandé le respect strict des dates buttoirs pour les inscriptions et la mise en place d’un système informatisé de gestion de bourses. Ils ont ensuite recommandé de diligenter le protocole d’accord intervenu entre les syndicats et le gouvernement, ainsi que le remboursement des sommes prélevées sur le salaire des professeurs au titre de l’Amo.

Le secrétaire général du Département, Barthélémy Togo, de rassurer les participants que les résultats du séminaire seront judicieusement exploités par le Ministère en vue de la présentation d’une communication écrite au gouvernement dans les tous prochains jours. Cela, avant d’ajouter que les pertinentes recommandations de la rencontre serviront de trame à un plan d’actions dont la mise en œuvre permettra d’assurer une année académique studieuse et calme.

Oumar KONATE

01 Octobre 2012