Partager

De grosses têtes tombées au Sénégal, en Guinée et en Gambie


Inutile de rappeler que les enjeux liés à la gestion des Maliens de l’Extérieur suscitent un intérêt certain chez nos compatriotes de la diaspora. Ce qui explique les vives tensions qui ont toujours émaillé la mise en place de ses bureaux.

Après la conférence extraordinaire, tenue en 2004 qui avait trait à la relecture des textes, les délégués de près de 60 pays se donneront rendez-vous les 13, 14 et 15 février prochain à Bamako, cette fois pour la traditionnelle conférence nationale. Selon certaines sources, une trentaine de millions a été dégagée par le département de tutelle pour l’organisation dudit rassemblement. Mais ce qu’il faut savoir, ne vient pas à cette conférence nationale qui veut.

En effet, les délégués ( 5) des différents pays doivent être dûment mandatés par leur base. C’est dans cet ordre d’idée que des pays comme le Sénégal, la Guinée et la Gambie ont déjà procédé au toilettage à leur niveau. Ainsi, on ne verra pas Salim Doucouré, (1er vice-président), Mohamed Sidibé (président de la commission de contrôle) et Seydou Cissé (secrétaire à l’organisation) parmi les délégués venant du côté de Conakry.

Ceux -ci n’ont pas été retenus par leur base. Même chose au Sénégal voisin. Là également, sont exclus des délégués, Amadou Ousmane Dicko (trésorier général), Mamadou Konaté, Fatoumata Kéïta et Ibrahim Diawara. En Gambie, Oumar Touré a aussi fait les frais du saut d’humeur de sa base.

Reste maintenant à solutionner certains cas litigieux dont celui de la Côte d’Ivoire où la monture de la délégation est encore sujette à caution en raison du désaccord entre le président El Hadji Ousmane Tanapo et ses adversaires.

Pour sûr, cette conférence nationale promet des intincelles puisqu’il s’agira de renouveler entièrement le bureau exécutif du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur. Et jusqu’à ce jour, on ne sait toujours pas si l’actuel président Abdourahmane Chérif Haïdara sera candidat à sa propre succession.

C’est là tout l’énigme.

Amadou Sangho

29 Janvier 2009