Partager

Pour la réussite de la campagne agricole 2016-2017, l’espoir est permis à cause de la vaste stratégie dégagée par le Département en charge de l’Agriculture en collaboration avec d’autres départements. L’ambition affichée par le département en charge de l’Agriculture est d’atteindre une production céréalière brute de 8,8 millions de tonnes constitués d’environ 60% de riz et de maïs et une production de coton graine estimée à 650 000 tonnes, soit une hausse de 15,25% par rapport à la dernière campagne. Pour rendre public son ambitieux programme de la campagne, le ministre de l’agriculture Kassoum Denon et son collègue de l’Elevage et de la Pêche, Dr Nango Dembélé, accompagnés des représentants d’autres départements étaient, le mardi 14 juin 2016 face aux hommes de médias à la Maison de la Presse.

Pendant près de trois heures, les conférenciers ont échangé avec les journalistes sur les dispositions prises pour la réussite de la campagne et les nouvelles orientations du secteur agricole conformément aux orientations faites par le président de la République lors du Conseil Supérieur de l’Agriculture tenu le 31 mars dernier à la Présidence de la République. Désormais, le département est dans la logique de communiquer en temps réel sur toutes les dispositions relatives au plan agricole. Une occasion pour le ministre de l’Agriculture de passer d’abord en revue l’importance du secteur agricole qui constitue un secteur clé pour le développement économique et social du Mali, compte tenu de la population rurale qui en dépend directement, de sa dimension stratégique en matière de sécurité alimentaire et de sa contribution dans la régulation de la balance commerciale. Au ministre de revenir sur les résultats de la campagne agricole 2015-2016 qui a enregistré une production céréalière de 8 045 669 tonnes avec un excédent de 1 588 000 tonnes dont 1 391 000 tonnes de céréales sèches et 197 000 tonnes de riz, soit une hausse de 15, 25% comparée aux 6 980 733 tonnes de la campagne 2014-2015.

Des prévisions rassurantes
S’agissant des préparatifs et les prévisions de production de la campagne 2016-2017, le plan d’actions dégagé par le département est rassurant. En effet, la production céréalière brute attendue est estimée à 8,8 millions de tonnes constitués d’environ 60% de riz et de maïs. La production de coton graine est estimée 650 000 tonnes pour l’exercice à venir et 800 000 tonnes à l’horizon 2018.
« Pour la campagne agricole qui démarre, nous avons bon espoir que les objectifs déclarés au Conseil Supérieur de l’Agriculture seront atteints », a rassuré le ministre Denon qui a rappelé qu’au centre des orientations stratégiques du département figure en bonne place l’installation des Centres Ruraux de Prestations Agricoles (CRP). Aussi, il s’agit dans la nouvelle vision, d’accélérer la modernisation et la transformation structurelle du secteur agricole à travers la promotion d’un nouveau type d’entrepreneurs, une vision dont la stratégie consiste à rendre plus attrayants les métiers agricoles pour les jeunes.
Pour la phase pilote de l’installation de ces CRP, quatre (4) régions administratives constituant les grands bassins de productions sont concernées. Il s’agit des régions de Kayes en zone CMDT et ADRS, de Koulikoro en zone OHVN, de Sikasso en zone CMDT, Ségou en zones Office du Niger et ORS et Mopti en zone ORM. Le ministre a annoncé que sur les 25 CRP sélectionnés de la phase pilote, les dossiers de financement de 15 CRP sont très avancés. Aussi, que l’accord de principe de financement de deux banques (BNDA et BMS) est acquis.

Evolution dans le programme pilote de 1000 tracteurs
Dans le cadre des programmes 1000 tracteurs, à la date du 5 juin 2016, sur les 797 tracteurs, 707 ont été effectivement enlevés et 90 autres le seront dans les derniers jours. Selon les chiffres donnés par le ministre Denon, sur 1 467 dossiers de demande reçus, 1 000 dossiers ont été analysés et transmis au pool bancaire. Et à la date du 5 juin 2016, ajoute-t-il, la situation des bénéficiaires finaux par Banques et Système Financier Décentralisé se présente comme suit : BNDA (579), BIM(105), BMS(111), KafoJigine(1), Nyèsigiso(1). En dehors des 1000 tracteurs, les équipements retenus pour le programme de cette campagne 2016/2017, concernent également 1000 motoculteurs et accessoires, 1400 unités d’attelage, 400 batteuses à riz, 400 décortiqueuses à riz et maïs, 200 hache-pailles motorisées, 200 botteleuses et 100 motopompes 20 cv.
Toutes les dispositions sont prises contre l’utilisation des engrais hors normes, a indiqué le ministre Denon.
Sur la question des journalistes relative aux engrais dits frelatés, le ministre rassure également que pour la campagne agricole 2016-2017, toutes les dispositions sont prises pour que les producteurs ne puissent pas utiliser ces engrais. Il a noté que les résultats de l’analyse de ces engrais sont en cours et les premiers résultats sont assez édifiants. « Des analyses ont été faites ici au niveau du laboratoire national et au niveau de la CMDT. Nous avons lancé un appel d’offres international pour prélever les échantillons et nous avons les résultats aujourd’hui », a indiqué le ministre de l’Agriculture.

Pour sa part, le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr Nango Dembélé a annoncé que la production contrôlée de viande rouge, toutes espèces confondues, pour la campagne agricole, se chiffre à 76 000 tonnes contre 65 000 tonnes en 2015/2016, soit 16,53% d’augmentation. Pour la pêche, les objectifs de capture sont de l’ordre de 94 000 tonnes de poisson, soit un taux de progression de 1,2% par rapport au bilan de 2015/2016. Par ailleurs, le ministre a rappelé le Programme d’Insémination Artificielle du gouvernement pour la création d’une industrie laitière au Mali, la création d’une usine de viande et l’intensification de la pisciculture au Mali.

Daniel KOURIBA

Le Tjikan du 17 Juin 2016