Partager

Le président sénégalais Macky Sall est arrivé dimanche après-midi à Nouakchott pour sa première visite d’État en Mauritanie où il doit notamment aborder avec son hôte, Mohamed Ould Abdel Aziz, les implications de la crise au Mali voisin. Les chefs d’état-major de la Cédéao se sont réunis vendredi et samedi à Abidjan, pour examiner les conditions de déploiement d’une force africaine au Mali. Leurs propositions doivent être étudiées lundi lors d’une réunion extraordinaire de ministres de la Cédéao, dans la capitale ivoirienne. Début juillet, le Sénégal avait annoncé qu’il ne prévoyait « pas d’envoyer des troupes au Mali« , en faisant valoir que ses soldats étaient déjà mobilisés dans différents pays d’Afrique. La Mauritanie, qui avait mené en 2010 et 2011 plusieurs raids militaires au Nord-Mali contre des bases d’Aqmi a également prévenu, début août, qu’elle « n’interviendrait pas militairement » au Mali. Dakar et Nouakchott entendent par ailleurs renforcer leur coopération. Ils avaient récemment décidé de proroger l’accord permettant à 150 pirogues sénégalaises de pêcher dans les eaux mauritaniennes. Un autre accord signé fin juillet dans le domaine de l’énergie prévoit l’approvisionnement du Sénégal à partir de la Mauritanie en électricité produite à partir du gaz. AFP.