Partager

On peut dire aujourd’hui que le rêve est devenu une réalité avec la tenue à Bamako de la première édition des jeux de la paix pour la jeunesse, prévue le 21 septembre, au stade Omnisports Modibo Kéïta.

On se rappelle que cette activité sportive avait été reportée, l’année dernière pour manque de moyens financiers. Ces jeux sont organisés par l’Association Initiative Paix-Jeunesse dont le président est Cheickina Touré du PNUD et Moussa Savadogo, le Secrétaire général, en partenariat avec le Comité National Olympique et Sportif du Mali, Right To Play, l’UNESCO. Ils sont financés par l’armée américaine.

L’objectif visé est d’éduquer, sensibiliser et former les athlètes pour la paix afin d’éloigner la violence. Il s’agit également de comprendre les principes de base d’une éducation à la culture de la paix pour mettre en pratique les notions de paix, de tolérance, de compréhension et de non-violence dans le vécu quotidien.

Selon Moussa Savadogo, directeur technique du Comité national olympique du Mali, « les jeux de la paix sont une initiative de l’Américain Ron Freeman, médaillé olympique en 1964, actuellement, président de l’association des médaillés du monde. Ce dernier avait désigné le Tchad pour abriter cette rencontre sportive, malheureusement ce pays n’a pas répondu à l’appel. Et le choix s’est porté sur nous« . « Il s’agira pour nous d’inculquer aux jeunes, une culture de la paix, quand on sait que la paix est une préoccupation universelle » a-t-il souligné.

C’est dire que les Jeux de la paix viennent à point nommé dans la mesure où ils permettront de sensibiliser les jeunes au problème de la paix et de la non violence. Et tout le monde est d’accord que le Mali est un modèle de démocratie avec la stabilité politique.

Ce grand rendez-vous commencera dès le vendredi 1er septembre par une conférence qui aura lieu au complexe sportif « Paraté Gym » à Baco Djicoroni. Une deuxième conférence sera organisée une semaine avant le jour « J ».

Les délégations commenceront à venir à partir du 19 septembre. Une fête dénommée « Nuit des Olympiens » est prévue le 20 septembre dans le pavillon des sports du stade omnisports Modibo Kéïta où tous les athlètes sont invités. Des thèmes comme la paix, la violence dans le stade, le dopage et le VIH-Sida seront au centre des débats.

La journée du 21 septembre sera consacrée le matin des exhibitions de basket avec les équipes de Bamako, Sikasso et Mopti, en filles et en garçons. Il est prévu, dans l’après-midi, des animations culturelles, le défilé des participants et un cross militaire sur une distance de 8 kilomètres.

Ce n’est pas tout. Puisqu’il y aura une démonstration de taekwondo, de lutte traditionnelle et d’autres disciplines. En tout cas, l’armée malienne est très impliquée dans cette manifestation.

Ensemble, pour relever le défi de l’organisation, c’est le souhait le plus ardent de Moussa Savadogo. Puisque, dans les années à venir, ces jeux seront un événement sous-régional où certains pays comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Burkina seront intégrés.

Alou B HAIDARA

28 août 2006.