Partager

Le ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’Diaye Ba, était devant la presse, le samedi dernier, 4 septembre 2008, à la Maison de la presse pour édifier les journalistes sur les deux événements majeurs que son département organisera, du 17 au 22 octobre 2008. Il s’agit de la première édition du Sitour et du forum international du tourisme solidaire et du développement durable.

« Le tourisme est en passe de devenir un secteur clé du développement économique, social et culturel de notre pays. Sans nul doute après l’or et le coton, le tourisme est le troisième produit commercial du Mali. Cette performance du tourisme malien se traduit par une volonté politique mais aussi par une promotion du pays à travers des bureaux en Europe », a déclaré, le ministre N’Diaye Ba.

Cette première édition du salon international du tourisme de Bamako se veut un cadre de promotion des potentialités touristiques du Mali pour assurer une meilleure visibilité de ses produits touristiques et augmenter la demande de la destination Mali.

Ce salon professionnel d’échange et de promotion est un rassemblement des tours opérateurs européens, des offices de tourisme, des agences de voyages, des structures de gestion du patrimoine culturel et naturel, des établissements hôteliers, de la presse spécialisée, des institutions financières et des compagnies aériennes etc.

L’organisation du Sitour s’explique par deux facteurs : le Mali dispose d’un riche patrimoine historique matériel et immatériel classé au patrimoine mondial et les performances du secteur touristique en six ans sont considérables. Entre 2002 et 2008, le nombre d’hôtels est passé de 218 à 458, pour la même période les investissements sont passés de 10 milliards à 52 milliards de nos francs.

Le nombre de visiteurs qui était 94 300, est estimé aujourd’hui à 250 000 personnes par an et les recettes sont passées de 72 milliards à 110 milliards de nos francs. En plus de ces richesses et les performances, il y a également des réserves naturelles non moins importantes. C’est pourquoi le président de la commission d’organisation, Boubacar Nafo, estime que notre pays dispose aujourd’hui d’un produit prêt à la commercialisation pour tirer le maximum de profit du secteur touristique d’ici 2012.

En abordant la question sécuritaire qui constitue un facteur déterminant dans le développement du tourisme, le ministre, N’Diaye Ba estime qu’il n’y a aucune insécurité dans notre pays qui constitue une menace pour le développement du tourisme. En donnant cette assurance, le ministre a informé les journalistes sur la tenue prochaine du lancement de la saison touristique et de la rentrée culturelle à Kidal.

Pendant trois jours, cette première édition sera un véritable centre d’affaires touristiques avec des espaces d’expositions offrant une opportunité aux professionnels du tourisme de pénétrer de nouveaux marchés. Il y aura également des ateliers et des animations artistiques et culturelles.

En marge du salon international du tourisme, se tiendra le troisième forum international du tourisme solidaire (FITS).

Le FITS accueillera environ 400 participants en provenance du monde entier.

Le choix du Mali d’organiser ce troisième forum s’explique par le fait qu’il a une grande expérience en matière d’organisation des grands événements touristiques.


Nouhoum Dicko

08 Octobre 2008