Partager

Le faible taux de participation tant redouté par les politiciens vient d’être confirmé lors de ce premier tour des législatives. En effet, les maliens ne sont pas sortis massivement pour accomplir leur devoir civique le 24 novembre 2013. En plus de cela, des imperfections continuent toujours d’être enregistrées dans le déroulement du processus électoral.

Avec tous les efforts fournis par les acteurs politiques et associations, pour le relèvement du taux de participation dans le district de Bamako, les électeurs de certains centres ont carrément boudé les urnes. Ceux qui ont effectué le déplacement étaient moins nombreux que ceux qui ont préféré rester chez eux.

Les électeurs venaient timidement accomplir leur devoir civique. L’atmosphère dans les bureaux de vote était vraiment morose, l’attitude des uns et des autres donnait l’impression qu’il n’y avait pas d’enjeu à ces élections.

Selon un responsable du centre, venu la veille samedi à 13 heures au centre pour bien préparer le déroulement du vote et cela jusqu’à 21 heures, le centre a été confronté à des imperfections concernant le matériel de vote. «La mairie nous a confirmé que le matériel était au complet, mais à notre grande surprise tel n’a pas été le cas », avait-il déclaré.

Tout en soulignant plus loin qu’il manquait des fiches de dépouillements, des fiches de procès verbal en dénonçant le problème de la liste des assesseurs qui a fait objet de contestation.

Concernant l’affluence, la participation a été vraiment timide. Cela est dû au fait que les gens sont découragés par la situation actuelle des choses. « C’est ce qui se dit dans les rues», selon notre interlocuteur.

Coulou

Le Guido du 04 Décembre 2013.