Partager

Ils sont une dizaine au total, tous des députés, représentants les peuples de leurs pays respectifs au sein du Comité Interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest-africaine (CIP-UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Niger, Togo et Sénégal.

Au cours d’un point de presse tenu le jeudi 21 novembre dernier au siège du CIP à Bamako, le Président de la délégation CIP-UEMOA, Moussa Zangaou du Niger, a d’abord situé la mission dans son contexte, avant de donner quelques précisions sur son déroulement, du 14 au 27 novembre 2013.

«Notre présence en terre malienne constitue une affirmation de la détermination du CIP d’accompagner notre Union dans sa noble mission de construction de l’intégration sous-régionale et régionale», a-t-il déclaré. D’après lui, la mission d’observation qu’il dirige comprend des députés qui «sont, pour la plupart, un exceptionnel concentré d’expériences en matière électorale».

C’est donc en observateurs avertis qu’ils se sont déployés sur le terrain. D’abord à Bamako où, collecte de documents, visites et entretiens divers leur ont permis de «consolider leur connaissance du processus électoral du Mali».
Puis, dans le pays profond, à la poursuite du même exercice, notamment à Ségou, Sikasso, Kita et Diéma. Au terme de quoi, les parlementaires de l’UEMOA entendent restituer au peuple et aux autorités du Mali, les «fruits de leurs observations et les réflexions qu’elles ont suscitées en eux».
A cette fin, rendez-vous a été pris pour le 26 novembre 2013 au Grand Hôtel de Bamako, à partir de 10h.

Mahamane G. Touré

25 Novembre 2013