Partager

Nonobstant quelques difficultés logistiques à l’ouverture des bureaux de vote dans certains centres, le premier tour de la présidentielle s’est déroulée dans le calme en Commune V de Bamako, jusque dans l’après-midi de dimanche, avec une forte affluence des électeurs.

Pour ce scrutin présidentiel, près de 7 millions d’électeurs étaient appelés à voter pour les 27 candidats en lice. Et on peut dire que le taux de participation, qui demeurait le principal enjeu de cette élection, risque d’être le plus élevé de l’histoire démocratique du Mali.

C’est dire que le pari de la mobilisation des électeurs, qui restait l’un des enjeux de cette consultation et qui devra donner une légitimité populaire au futur Président, est très largement gagné. Du moins si l’on s’en tient à ce que nous avons vu au passage de notre équipe.

A l’école publique de Badalabougou 1er cycle, où trois candidats (Soumana Sako, Soumaïla Cissé et Racine Seydou Thiam) ont voté, l’affluence était au rendez-vous. Ici, les principales difficultés étaient liées à l’absence de certains matériels électoraux, comme les isoloirs et la non maîtrise de la procédure du vote par certains agents électoraux, comme au bureau N°7.

Autres difficultés pour les électeurs dans ce centre, comme un peu partout en Commune V, c’est l’identification des bureaux de vote par les électeurs analphabètes. «Je n’arrive pas à retrouver là où je dois voter. Je suis là depuis plus d’une heure à chercher. Mais je vous avoue que cela ne me découragera pas» nous a déclaré un électeur à l’école publique de Sabalibougou.

En accomplissant son devoir civique, dans le bureau N°25 de Badalabougou 1er cycle, le candidat de l’Union pour la République et la Démocratie, Soumaïla Cissé, accompagné de son épouse Astan Traoré, s’est dit confiant quant à ses chances de remporter ce scrutin. «Je suis confiant. Je suis venu. J’ai vu un calme et une forte affluence. Je m’en réjouis et je souhaite que le taux de participation soit élevé» a déclaré à la presse le candidat de l’URD.

Le Docteur Soumana Sako, qui a voté dans le bureau N° 16 du même centre à 11 heures et 22 minutes, a déclaré que ce scrutin, combien important dans le processus de sortie de crise, doit nous permettre de retrouver notre intégrité territoriale, la concorde nationale et la justice sociale. Pour le candidat de l’Alliance des Démocrates Patriotes pour une Sortie de crise, ce scrutin doit déboucher sur le renouveau démocratique. Il a aussi souhaité que l’étape post-électorale débouche sur un climat apaisé.

Tout en remerciant les populations pour l’esprit qui a caractérisé la campagne, le candidat de la Convergence d’Actions pour le Peuple, Racine Thiam, a souhaité qu’il n’y ait pas de crise post-électorale au terme de ce scrutin.
Si les Maliens doivent attendre quelques jours pour connaître le non du futur Président de la République, il convient de signaler que le grand vainqueur reste le peuple malien, qui a prouvé, à travers ce scrutin, sa maturité. Il appartient maintenant aux candidats de faire preuve de fair play pour permettre à notre pays de préserver sa fragile paix.

Yaya Samaké

29 Juillet 2013