Partager

Le premier stage « Poste de commandement Bataillon de l’année 2013 » a pris fin le vendredi 28 juin à l’Ecole de maintien de la paix, Alioune Blondin Bèye (EMPABB). Ce stage qui a débuté le 3 juin, a réuni 25 officiers venant de 12 pays africains (le Burkina Faso, les Iles Comores, le Congo-Brazzaville, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Lesotho, le Mali, l’Ile Maurice, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo).

Le Directeur du stage, le Lieutenant-colonel, Faraban Sangaré a déclaré que durant quatre semaines, les 49 modules individuels étudiés et les expériences que les officiers participants ont bien voulu partager avec les différents intervenants ont permis de cerner tous les aspects et les réalités qui encadrent la conduite des opérations multidimensionnelles et complexes que nécessite la résolution des crises et des conflits.

Selon lui, la maitrise du savoir-faire approprié est essentielle à l’efficacité opérationnelle. C’est pourquoi, dira t-il, que l’accent a été mis sur l’acquisition du savoir-faire tactique et technique complémentaire, pour permettre aux participants de pouvoir tenir avec efficacité les différentes fonctions au sein d’un état-major de bataillon engagé dans une opération de paix simulée par un exercice sur carte de trois jours.

Il a également souligné qu’au cours du stage, les participants ont étudié deux thèmes spécifiques dont le premier est, les armées africaines doivent-elles s’adapter pour répondre aux exigences de la mise sur pied des forces en attente sur le continent ? Le second, jusqu’où peut et doit aller le soutien des grandes puissances au processus de reconstruction des forces africaines ? Les résultats des travaux pertinents peuvent-être proposés comme éléments de réflexion ou document de travail à des organisations internationales comme la CEDEAO, l’Union africaine…

Le président de la promotion, le Lieutenant-colonel Mamadi Touré, au nom de tous les officiers du stage, a remercié le Directeur de l’EMP, le général de Division Mahamane Touré, dune part, pour la qualité des enseignements reçus au cours de ce premier stage et d’autre part, pour les efforts inlassables déployés pour mettre à leur disposition les moyens nécessaires, à l’effet, de rendre leur séjour studieux et agréable.

Le Directeur de l’EMP, le général de Division Mahamane Touré a souhaité que ces officiers contribuent à la sortie de la crise partout où ils se trouveront. Car, dit-il, ils seront considérés comme des ambassadeurs.

Par ailleurs, il a demandé aux officiers de s’inscrire dans le vaste réseau des personnes ressources qui ont été initiées et qui vont évoluer dans ce domaine. Avant de conclure : « je suis convaincu que vous êtes outillés à souhait pour appréhender quelques composantes majeures dont la satisfaction contribue à promouvoir la sécurité humaine ».

Signalons que ces officiers subalternes et supérieurs, au cours de ce stage, ont bénéficié de l’expertise des cadres du CICR, de l’UNHCR et de « Save the Cildren ».

Badiougou DIABATE

L’Indépendant du 1 Juillet 2013.