Partager

Après une tournée fructueuse sous régionale et internationale, le mastodonte a entamé la phase nationale depuis le samedi 09 juin dernier par la région des balanzans. Il s’agit d’expliquer les raisons de sa candidature aux populations de la 4ème région afin qu’ils puissent massivement adhérer à sa cause.

Maltraité, calomnié et traité de tous les noms d’oiseaux par une junte au service d’un clan destructeur du patrimoine national, Modibo Sidibé a résisté contre vents et marées. Discret et grand bosseur, il a continué à préparer minutieusement sa candidature car il a quelques choses de potable à présenter aux Maliens. Afin que nous sortions des bourbiers de la déchéance.

C’est dans cette optique que le fils de feu Capitaine Sidibé, candidat des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (Fare), l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé est depuis le samedi 9 juin 2013 dans la région de Ségou. Par la présente tournée, Modibo veut ratisser large. D’où sa présence, selon son staff, dans plusieurs villes et villages de la région.

Accompagné par certains hommes clés de son staff, Modibo au cours de son périple serait en train de tenir le langage de la vérité en appelant tout d’abord les compatriotes à sortir massivement pour voter et puis lui faire confiance. Car, dit-il, seule la vérité va triompher. En sainteté avec les Ségoviens et répondant aux accusations fortuites et destructrices des djihadistes des temps modernes, Modibo dit ceci : «J’ai toujours des dettes envers le Mali et je me battrai jusqu’à ma mort pour le servir. La preuve, partout où je suis passé personne ne peut lever le petit doigt pour m’incriminer sauf par méchanceté. Concernant l’initiative riz, vous de Ségou en savent plus que quiconque mais je dis le chien aboie la caravane passe car qui veut abattre son chien l’accuse de rage. N’ayant aucun programme cohérent et réfléchi à présenter aux Maliens, ils s’adonneront à la calomnie, à la détraction. Laissez-les !»

Partout où il est passé, il aurait laissé une impression d’homme d’état d’où à chaque fois la foule était sortie pour l’accueillir, le soutenir et l’écouter avec une grande attention. Alors, dit-il : «Je suis venu ici pour vous écouter, car il est impossible de devenir Président de la République sans venir prendre langue avec les populations à la base». Il a expliqué sa vision politique pour un Mali nouveau qui s’articule autour de six axes majeurs : la promotion de la bonne gouvernance, un cadre dynamique pour la croissance économique et sociale, le développement de nos infrastructures, le renforcement de notre capital humain, le développement équilibré et durable de notre espace national et enfin, le renforcement de la crédibilité du Mali.

En homme averti et à une période très difficile de la vie de la Nation, Modibo a, à chaque étape, appelé les compatriotes à œuvrer pour le renforcement de l’unité et la cohésion nationale du pays. Il s’est dit porteur d’un projet de société qu’il compte réaliser au profit des Maliens une fois élu Président de la République. Ce projet de société s’appuie sur l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’école, la santé, les infrastructures, les solutions au chômage des jeunes. Autant de problèmes qui sont cernés et au cœur de son projet de société jusqu’à l’horizon 2030. En démocrate convaincu, il a indiqué qu’il n’y a pas d’autre moyen de conquérir le pouvoir que par les urnes.

Après Ségou, le mastodonte a entrepris une tournée sur Bougouni et Yanfolila avec les mêmes objectifs. C’est en principe aujourd’hui qu’il devra regagner la capitale. Cette sortie, semble-t-il, a comblé les espoirs des militants et sympathisants, donc un bon prélude pour Koulouba 2013.

B. DABO

Zénith Balé du 17 juin 2013.