Partager

Le Snesup (Syndicat national de l’enseignement du supérieur) a déposé sur la table du gouvernement, le 4 juillet 2017, un préavis de grève de 72 heures et illimitée ensuite si ses préoccupations ne sont pas prises en compte. L’objet du préavis de grève est « la révocation la révocation du Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG) pour des pratiques anti-Pédagogiques et la mise en œuvre du protocole d’accord du 18 mai 2017. »

La grève 72 heures sera donc observée du mardi 18 au jeudi 20 juillet 2017 et illimitée à compter du mardi 25 juillet 2017 pour exiger : la révocation immédiate du Doyen de la Fseg, le Pr Ousmane Papa Kanté de ses fonctions pour des pratiques anti-pédagogiques; la restitution immédiate des cours aux enseignants permanents de la Fseg; le payement immédiat de deux mois d’heures supplémentaires effectuées par les enseignants permanents de la Fseg ; la mise en place d’une administration provisoire à la Fseg; l’audit de la gestion du Doyen et du vice-Doyen de la Fseg.

Le Snesup exige aussi: la prise immédiate d’une ordonnance pour l’application d la grille plancher 640 et plafond 1400 pour compter du 1er juin 2017 et de la grille plancher 666 et plafond 1460 pour compter du 1er janvier 2018; la mise en place immédiate de la commission bipartite d’examen des dossiers des 502 travailleurs contractuels pour leur teste de recrutement prévu pour le mois d’août 2017; la signature immédiate des arrêtés de hiérarchisation des omis du 16 juin 2015 et de la capitalisation des publications des chercheurs de l’IER recrutés en 2008 pour leur juste transposition; l’adoption immédiate du nouveau statut «Enseignant-Chercheur»; l’éradication de violence dans l’espace universitaire.

Hadama B. Fofana

Le Républicain du 06 Juillet 2017