Partager


L’Association «Siguida Yelen» de l’amazone Mme Tamboura Mah Kéïta, présidente du Conseil de Cercle de Koulikoro, ainsi que celle des femmes paysannes de ladite ville viennent d’adhérer au parti de Tiébilé Dramé. Une adhésion avec laquelle il faut compter avec pour la prise de la capitale du Négutan.

Le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) se fait du sang neuf dans la capitale du Méguétan avec l’adhésion de l’association dénommée «Siguida Yelen». La cérémonie offocielle d’adhésion a eu lieu le samedi 24 janvier dans la salle de conférence de la Maison du peuple de Koulikoro.

Pour la circonstance, la délégation du parti du bélier blanc était composée de sa vice-présidente Me Bintou Maïga, de son Secrétaire général, Me Hamidou Dibaté, député à l’Assemblée nationale et de bien d’autres membres du Comité directeur. Sans oublier les militantes et les militants PARENA de Koulikoro.

Dans la salle où règnait une chaude ambiance, on pouvait lire sur des banderoles des slogans tels «le PARENA accueille l’Association Siguida Yelen : travail plus rigueur égale développement», «Avec le PARENA, un autre Mali est possible», «Les problèmes du pays interpellent tous les partis politiques»,

La première personne à prendre la parole fut le Secrétaire Général de «Siguida Yelen», Habib Haïdara. Dans son allocution, il a fait la genèse de l’association créée en avril 2008 avec comme vocation d’aider les populations de la capitale du Méguétan à se tirer d’affaire à travers des initiatives privées.

Toute chose qui a valu à l’association une place prépondérante lors des élections communales dernières qui ont propulsé sa présidente, Mme Tamboura Mah Kéïta, à la tête du Conseil de cercle de Koulikoro.

Le Secrétaire général de la Section PARENA de Koulikoro, Aboubacar Cheick Condé, qui fut la deuxième personne à prendre la parole, s’est dit «très heureux de recevoir tout ce beau monde». Avant de lancer des piques à l’endroit de ceux qui ont estimé que le PARENA n’était que l’ombre de lui-même à Koulikoro avec le départ de certains de ses cadres.

Pour l’orateur «la belle cérémonie d’adhésion de la puissante Association «Siguida Yelen» au PARENA est une réponse claire et nette qui vient rabattre le caquet aux détracteurs du parti».

Quant à la présidente de l’Association «Siguida Yelen», Mme Tamboura Mah Kéïta, elle a déclaré que son association est engagée, déterminée à conjuguer désormais ses efforts avec ceux du PARENA afin de relever les défis auxquels est confrontée la région de Koulikoro, en particulier et le Mali en général.

La raison : elle est toute simple aux yeux de Mme Tamboura Mah Kéïta qui estime que le «PARENA est un parti qui investit dans les ressources humaines» comme en témoignent plusieurs de ses ateliers de formation et de sensibilisation sur les sujets d’intérêt national. Ainsi, elle a dégagé des traits de complémentarité qui lient son association au PARENA tels que «la recherche de la lumière sur les phénomènes de la vie afin d’aboutir à une bonne politique de développement».

Toute chose qui a fait honneur à la Vice-présidente et au Secrétaire général du parti, Mes Bintou Maïga et Hamidou Diabaté. Le second a déclaré que «l’adhésion de l’Association Siguida Yelen au PARENA est le résultat de la nouvelle politique du parti qui a décidé d’investir désormais dans les mouvements sociaux tout en défendant leurs intérêts».

C’est pourquoi, a-t-il souligné, «le PARENA s’est opposé à la privatisation de la CMDT et continue de dénoncer la mauvaise gestion de l’’HUICOMA». Me Hamidou Diabaté s’est également interrogé sur le fait que «le Mali soit en chantier et que sa jeunesse continue à chômer».

En conclusion, il a soutenu qu’«avec l’investissement du champ social, tout est désormais possible pour le PARENA».

Alassane DIARRA

27 Janvier 2009