Partager


Le Syndicat national de la police s’est porté en faux contre le classement de l’Observatoire des pratiques anormales sur les routes, publié à Accra le 25 octobre dernier qui estime que les policiers maliens sont les plus « corrompus de la sous-région ». C’était au cours d’une conférence de presse hier à la Bourse du travail.

Au cours d’une conférence de presse, mardi à la Bourse du travail, la Section syndicale de la police nationale s’est félicitée de la nomination d’un policier à la tête du gouvernement. Tidiani Coulibaly, secrétaire général de la Section syndicale de la police nationale a adressé les vifs remerciements du syndicat et réaffirmé son soutien indéfectible au Premier ministre, Modibo Sidibé.

M. Coulibaly a ajouté que le syndicat ferait en sorte que cette mission réussisse. Siaka Diakité, le secrétaire général du Syntade, à laquelle est affiliée la section de la police, avait auparavant indiqué que l’UNTM resterait aux côtés des policiers pour la prise en compte de ses différentes revendications. Il a invité les policiers à poser des actes qui honorent la profession.

Le SG de la section de la police a reconnu que beaucoup de revendications ont eu des réponses satisfaisantes. Parmi elles il y a la relecture de certains textes, la construction des commissariats, la dotation en nouveaux véhicules. Cependant, M. Coulibaly a lancé un appel pour la prise en compte des revendications restantes.

Sur le rapport de l’Observatoire des pratiques anormales sur les routes, il s’est inscrit en faux contre le classement de l’Observatoire. Ce rapport indique clairement que les policiers maliens sont les plus « corrompus de la sous-région ».

Selon l’enquête, menée par cette structure, les corps en uniforme, la police malienne, sur une distance de 100 km, perçoit des taxes illicites de ou 2679 F CFA. « C’est faux ! Nous ne sommes pas les plus corrompus. Nous travaillons dans la légalité et dans le respect des règles de la République », s’est défendu M. Coulibaly. Le SG a promis de réagir dans les jours à venir au classement qui, selon lui, n’honore pas les policiers maliens.

M. Coulibaly a aussi évoqué le bicéphalisme syndical à la police. A l’en croire si ce problème persiste, le syndicalisme dans la police sera enterré. Aussi a-t-il appelé tous les policiers à s’unir dans un seul syndicat.

L’anniversaire de la police et les griefs formulés à leur encontre par les transporteurs suite à la grève de la semaine dernière ont été d’autres sujets abordés au cours de la conférence.

Amadou Sidibé

07 novembre 2007.