Partager

C’est ce mardi que le Congrès général national libyen (CGN), la plus haute autorité politique du pays, a enjoint Washington de lui remettre « immédiatement » Abou Anas al-Libi. Ce dernier n’est autre que le chef présumé d’Al-Qaïda, que les Etats-Unis ont capturé à Tripoli.

Samedi, lors d’un raid à son domicile à Tripoli, les forces spéciales américaines ont capturé Abou Anas al-Libi, un Libyen qui figure sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBIqui avait mis sa tête à prix, moyennant la coquette somme de 5 millions de dollars, pour toute information permettant son arrestation.

Ce mardi, le Congrès général national libyen (CGN), la plus haute autorité politique du pays, a enjoint Washington de lui remettre « immédiatement » Abou Anas al-Libi. Ce dernier n’est autre que le chef présumé d’Al-Qaïda, que les Etats-Unis ont capturé à Tripoli.

Dans un communiqué lu par son porte-parole, Omar Hmidan, le CGN a souligné « la nécessité de la remise immédiate du citoyen libyen », qualifiant l’opération américaine de « violation flagrante de la souveraineté nationale ».

A travers un texte voté, le Congrès veut récupérer le présumé terroriste. En effet, le CGN insiste sur la nécessité de permettre aux autorités libyennes et à sa famille d’entrer en contact avec Abou Anas al-Libi. La Libye est d’avis qu’il faut garantir à l’accusé l’accès à un avocat.

Mercredi 9 octobre 2013 / par Malick Hamid

Source: Afrik.com