Partager

Quelques jours avant l’expiration du délai du 2 août donné par l’ONU et l’Union africaine (UA) aux deux Soudans pour régler les différends qui empoisonnent encore leurs relations plus d’un an après l’accès à l’indépendance du Soudan du Sud, Juba a mis lundi à Addis Abeba une offre d’accord sur la table pour résoudre ses différends avec le Soudan, notamment concernant le pétrole et la zone contestée d’Abyei. Les deux parties n’ont pas encore officiellement discuté de cette nouvelle offre, mais un membre de la délégation soudanaise, Mutrif Siddiq, a estimé que les questions abordées par Juba dans ce projet d’accord n’étaient « pas sérieuses ». Dans celui-ci, Juba se dit prêt à verser à Khartoum, en fonction de l’oléoduc emprunté, 9,10 et 7,26 dollars par baril de pétrole exporté via le Soudan, soit une augmentation de 0,07 dollar comparé à sa précédente offre. Juba propose en outre à Khartoum 8,2 milliards de dollars sur trois ans — mélange de transfert d’argent et d’une reprise d’une partie de la dette du Soudan d’avant partition. L’idée est de combler le manque à gagner du Soudan depuis la sécession, Juba ayant hérité des trois quarts des ressources pétrolières. AFP