Partager

Hier matin vers 9 Heures, la mairie de la commune VI était inaccessible. Et pour cause : les agents électoraux en colère contre le mauvais traitement dont ils ont été victimes de la part de la mairie de la commune VI, l’avaient assiégé pour réclamer leur dus.

« Nous avons été maltraités par la mairie », « Nous ne bougerons pas tant que nous ne serons pas payés », « nous avons été volés car au lieu de 25000 et de 30.000, on nous donne 12.500 pour les assesseurs et 17.500 pour les présidents de bureau », « Nous avons travaillé toute la journée, et nous avons besoin de notre argent », « nous allons assiéger la mairie jusqu’à ce qu’on nous mette dans nos droits »…Tels étaient entre autres les slogans et revendications que l’on pouvait entendre , lancés en chœur par les agents électoraux de la commune VI qui s’étaient donnés rendez-vous hier matin à la mairie pour exprimer leur mécontentement. « Nous sommes les présidents et les assesseurs recrutés par la mairie de la commune VI pour le premier tour des élections législatives. », explique l’un d’entre eux. Et un autre de poursuivre « Ils nous ont payé le transport et l’indemnité du vote dans certains centres. Mais il ya d’autres qui n’ont rien eu. ».

Selon lui, certains présidents de bureau ont reçu 17500 FCFA au lieu de 30.000Fcfa. Et certains assesseurs, ont perçu la somme de 12500 au lieu de 25.000FCFA comme promis lors de la formation.

A coté d’eux, Il y a certains centres qui n’ont rien reçu. Notamment, les assesseurs et présidents de bureaux de vote des quartiers tels que Diandjiguila, Sokorodji, Sogoniko, Niamakoro, etc….

C’est face à cette situation, disent-ils, qu’ils ont décidé de marcher sur la mairie afin de se faire entendre de vive voix par le maire de la commune VI.

A notre passage, les agents de la mairie étaient en négociation avec ces agents électoraux afin qu’une solution soit vite trouvée à cette situation.

Georges Diarra

Tjikan du 26 Novembre 2013