Partager

Pour exiger le retour des orpailleurs sur leurs sites, la libération des syndicalistes policiers détenus depuis un certain temps et celle de Kidal, le mouvement populaire du 22 mars (MP22) envisage de battre le macadam le samedi 8 juin prochain. Ses responsables l’ont fait savoir hier, lundi 3 juin au cours d’une conférence de presse présidée par le Dr Oumar Mariko. Lequel a d’ailleurs, été désigné comme candidat du MP22 pour la présidentielle à venir.

Dans une déclaration lue sur place, les responsables du MP22 ont affirmé que les 11 et 12 mai dernier, le pouvoir intérimaire de Dioncounda Traoré et Django Cissoko a abattu sur les 100 000 orpailleurs de Foroko et Kobadani, une répression féroce et inhumaine. Ce pouvoir illégal entièrement dévoué aux multinationales, ont-ils précisé, vient par ailleurs d’autoriser le licenciement de 436 travailleurs de la SEMOS à Sadiola alors que 80 autres employés des mines victimes de plombémie sont abandonnés à leur sort.

« Les agissements barbares des forces de l’ordre sont aujourd’hui connus. Mais ce que l’opinion publique sait moins c’est que Dioncounda et le ministre des mines Baba Sy ont donné cet ordre de déguerpissement bestial des jeunes et des femmes sur des bases complètement illégales « a déclaré le secrétaire à la communication du MP22, Mohamed Tabouré. A le croire, le président du collectif des orpailleurs de Foroko et Kobadani, Sékouba Yaffa a souligné que le permis d’exploitation sur 42 km2 de la société AGG était périmé depuis juin 2012. Ce permis ayant fait en outre l’objet d’une annulation par la chambre administrative de la cour suprême a été prolongé en fraude et en catimini par le gouvernement ATT.

C’est donc sur cette base frauduleuse, a précisé Sékouba Yaffa, qu’AGG a introduit une requête d’expulsion au tribunal de Kangaba. Toujours selon la même déclaration, après avoir ordonné en référé, la même expulsion a été infirmée par le tribunal de Kangaba sur appel du collectif des orpailleurs. La société minière ne se décourageant pas, passera par d’autres moyens notamment par le biais du ministre en charge des questions minières pour obtenir le déguerpissement des orpailleurs le 11 mai, poursuivra M.Tabouré.

Pour ce qui est de la question de l’organisation des élections avant la libération de la région de Kidal, le MP22 pense que l’objectif de la France au Mali n’est pas ce que certains croient. Il s’agit selon-lui, non pas de sauver notre intégrité territoriale mais plutôt de créer les conditions qui permettront de déclarer le nord-Mali, zone autonome de l’Azawad.

C’est au regard de tous ces agissements que le MP22 a appelé la population de Bamako et tous les patriotes à marcher le samedi prochain.

Les responsables du MP22 ont par ailleurs saisi l’occasion pour déclarer que le candidat du MP22 à la présidentielle à venir est le Dr Oumar Mariko en ce sens qu’il demeure le seul candidat anti-impérialiste et populaire.

Ramata S KEITA

L’Indépendant du 4 Juin 2013